L'hyperkilométrage: une pratique risquée

Les experts de l'hypermiling rivalisent d'astuces pour réduire la cote de consommation de leur véhicule, souvent à l'encontre de la sécurité et des lois.
46

La hausse du prix du pétrole des dernières années a incité des automobilistes maniaques d’économies à mettre au point des techniques sophistiquées les forçant à adopter des comportements hors normes sur les routes. Aujourd’hui, 50 000 adeptes de ces manœuvres circuleraient surtout en Amérique du Nord mais aussi ailleurs dans le monde, selon Wayne Gerdes, père du mouvement et fondateur du site de référence cleanmpg ( Clean Miles Per Gallon ), qui propose les ingénieuses trouvailles de ces hyperkilométreurs .

Munis d’un lecteur de consommation d’essence en temps réel, les plus convaincus en font un sport extrême qui repousse les limites de l'automobile en abaissant le nombre de litres requis aux 100 kilomètres sous les valeurs fixées par les manufacturiers. Le défi: rouler le plus loin possible avec un minimum de carburant, et prouver qu’optimiser les comportements routiers peut être plus efficace pour l’économie d’essence que rouler en véhicule hybride.

Des mesures à ne pas confondre avec l'écoconduite

Loin d'être recommandées, ces tactiques contribuent néanmoins à épargner les combustibles fossiles et à diminuer l’émission de gaz polluants. Elles ne constituent pas, pour autant, des règles d’ écoconduite , étant d’abord effectuées pour baisser les frais à la pompe. Exigeant une attention constante, leur pratique présente des manœuvres risquées transgressant parfois les lois et pouvant avoir des conséquences graves. En voici un aperçu:

Ridge-riding

Dans le ridge-riding , qui signifie rouler presque sur le bas-côté, l’automobiliste fait avancer la partie droite de sa voiture sur la ligne délimitant l’accotement, au lieu de circuler au centre de la voie. Cette conduite atypique, qui demande habileté et concentration, vise à diminuer la friction sur au moins deux pneus, puisque la bande peinte est plus lisse et offre moins de résistance que le revêtement de bitume traditionnel. Pour s’y maintenir, le conducteur doit rouler moins vite, ce qui baisse encore la demande énergétique.

Drafting

Le drafting est une technique extrême qui consiste à talonner camions et autres véhicules lourds pour être en quelque sorte aspiré dans leur sillage. En conduisant dans cette zone rapprochée, où la résistance de l’air est réduite, la consommation de carburant s’en trouve presque diminuée de moitié.

Cette pratique, dans laquelle l’horizon du conducteur est totalement bloqué, empêchant toute anticipation, est interdite et passible d'amende dans plusieurs pays. En plus de nuire grandement au chauffeur du camion, elle abolit toute manœuvre d’urgence, car un poids lourd, chargé ou non, peut freiner brusquement.

Coasting

Le coasting ou marche en roue libre équivaut à couper le moteur ou à placer la transmission au point mort ou au neutre en descente, au lieu de seulement relâcher l’accélérateur. Il s’agirait cependant d’une technique devenue inutile sur les véhicules modernes, puisque leurs moteurs sont maintenant conçus pour afficher une consommation nulle en compression.

Il est d’ailleurs illégal dans certains états d’arrêter un moteur en roulant, car cette manoeuvre retire au conducteur tout contrôle sur sa voiture, augmentant ainsi son temps de réaction en cas d’urgence, en plus de lui faire dépasser les limites de vitesse et d’accroître les distances de freinage. Couper le moteur de façon répétitive peut aussi entraîner l’usure prématurée du démarreur.

Pulse and glide

Moins téméraire, le pulse and glide , ou technique de poussées et glissements, se pratique surtout sur la grande route, en amenant progressivement la voiture à une vitesse avoisinant 95 km/h, et en passant ensuite au neutre ou au point mort pour la laisser diminuer à 75 ou 70 km/h. Une fois cette valeur atteinte, on recommence le processus de reprise graduelle de vitesse suivie d’un laisser glisser.

Des techniques non recommandées

Bien que les astuces des hyperkilométreurs requièrent vigilance et adresse pouvant faire d’un initié un conducteur plus compétent en certaines circonstances, il ne faut pas perdre de vue qu’aucun automobiliste n’est seul sur la route, et que les règlements de circulation ont été instaurés pour faciliter la gestion du trafic et assurer la sécurité du public.

Désapprouvés par les clubs et associations d’automobilistes, les modes de conduite non conformes, à la limite de la légalité et souvent dangereux qu’adoptent les hyperkilométreurs peuvent provoquer des réactions inattendues et engendrer des situations critiques, rage au volant, accidents ou même décès. Il semble toutefois que certaines pratiques d’hyperkilométrage soient plus qu’une tendance, puisque des constructeurs automobiles les utilisent depuis déjà quelques années pour tester le rendement écoénergétique de leurs derniers modèles.

Références:

CAA-Québec;

Monvolant.cyberpresse.ca

Sur le même sujet