Andrée Putman ou le design intemporel

Du 10 novembre 2010 au 26 février 2011, l'Hôtel de ville de Paris accueille une rétrospective de l'œuvre de cette ambassadrice du design français.

Âgée aujourd'hui de 85 ans, Andrée Putman a su conservé au fil du temps cette fraicheur et cette curiosité qui la caractérisent. Son style : sobriété et lignes épurées, sans pour autant gagner la froideur. Les intérieurs conçus par la designer sont chaleureux, originaux et toujours adaptés à l'environnement et à l'architecture des lieux.

Retour en arrière

Née en 1925 dans une famille de banquiers lyonnais et de descendants des frères Montgolfier, Andrée Aynard habite dans son enfance dans des lieux impressionnants et chargés d'histoire : l'abbaye de Fontenay et un immense appartement rue des Grands-Augustins à Paris. Mais c'est comme pianiste qu'Andrée Putman débute sa vie professionnelle ! Bientôt ses sens se tourneront vers l'architecture et la décoration, sans doute influencée par l'exception des logements qu'elle a connue lorsqu'elle était enfant. Elle est alors engagée par le magazine Femina, comme coursier, ce qui lui permet d'observer de près des lieux insolites parisiens, puis comme styliste de plateau, où elle rencontrera les hommes de son temps qui font l'histoire de la mode et de l'art en général. Elle épousera le critique et marchand d'art Jacques Putman, et cela la rapprochera encore des artistes en vogue dans les années 50.

L'agence Ecart International

Après avoir collaboré avec la maison Prisunic et l'agence Mafia, elle décide de créer sa propre agence en 1978 : Ecart International, une anagramme de "trace" (Garder une trace du passé dans les créations contemporaines...). À travers la réédition de meubles des années 20 et 30, Andrée impose déjà son style français et sobre. Mais sa notoriété est plus grande encore aux États-Unis où son nom est associé aux plus grands designers comme Robert Mallet-Stevens, Eileen Gary et jean-Michel Frank.

Le Studio Andrée Putman

En 1998, elle crée le Studio Andrée Putman qui fera sa consécration en tant que créatrice et designer. Elle travaille, secondée par sa fille Olivia, avec les plus grands : la maison Christofle, Louis Vuitton, Guerlain, l'hôtel Morgans... Et son style s'épure encore : des lignes droites ou en arc de cercle, des couleurs naturelles et unies. Ses intérieurs sont élégants autant qu'agréables à vivre.

Le paradoxe humaniste du style Putman

Toute son œuvre, bien qu'évolutive, est organisée autour d'un seul credo : l'art de la décoration d'intérieur est, et doit rester, accessible à tous. Cette grande dame a côtoyé les plus grands, elle avait pour amis les artistes Andy Warhol, Bram van Velde, Niki de Saint Phalle, Alberto Giacometti encore Pierre Alechinsky. Cependant, les intérieurs qu'elle a créées sont empreints d'une sobriété assez éloignée des paillettes et de la vie de star : les objets sont beaux, mais toujours fonctionnels : une console en demi-lune qui offre des emplacements de rangement pour les papiers ou les clés, et avec un vide-poche intégré ; un piano de concert Pleyel, mais décoré de la voûte céleste !

Elle décore les plus prestigieux intérieurs (des musées, des hôtels de luxe, des cabinets de ministres), mais toujours avec des matériaux peu onéreux : sa célèbre salle de bains-damier en carreaux noirs et blancs et au sol imitation marbre qui est en fait du gré cérame ou le bureau du ministre de la culture Jack Lang, avec une "simple" table basse en sycomore et des fauteuils crapaud aux teintes beige clair et sans fioritures. Dans son atelier, on ne trouve pas d'or, d'ébène ou de taffetas, mais bien des tissus simples, des bois d'essences courantes, de l'inox, et beaucoup d'objets chinés aux puces, de la récup de particuliers. Pour elle, l'art n'est pas élitiste, il est à la portée de tous et ne nécessite pas forcément des moyens financiers extraordinaires.

Enfin, ses aménagements et ses meubles, s'ils sont reconnaissables au premier coup d'œil, sont aussi difficiles à replacer dans une époque. De là se dégage le style Andrée Putman, car elle a su marquer son empreinte avec un design intemporel : "Avant-garde, pas avant-garde, ce n'est pas un problème; Il faut que ce soit possiblement inspiré par hier, complètement adapté à aujourd'hui, et que cela indique la façon dont ça va évoluer."

Sur le même sujet