La béatification: un décret du pape sinon rien!

Qu'est-ce que la béatification? Pourquoi et comment béatifier quelqu'un? L'accession au grade ultime de Bienheureux dans la religion chrétienne catholique.
38

À l'heure où le pape Jean-Paul II est en passe d'être béatifié le 1er Mai 2011, il convient de revenir sur la notion de béatification, différente de celle de canonisation, qui fait passer une personne de l'état de chrétien à celui de saint.

La béatification

Ordonnée par décret du pape en exercice, l'acte de béatification est conçue comme un modèle pour les fidèles de l'Église chrétienne. Elle consiste à élever au rang de Bienheureux une personne ayant défendu, de façon exemplaire et durant toute son existence, la foi chrétienne. Mais n'est pas béatifié qui veut, car ce décret résulte d'une longue procédure d'investigations initiée par l'évêque du lieu de décès de la personne pressentie.

Accéder au rang suprême de Bienheureux

L'instruction se mène comme dans la justice; on parle d'ailleurs de procès en béatification. Jusqu'à ce que le pape en fonction actuellement, Benoît XVI, ne décide d'abroger la loi en vigueur dès sa nomination en 2005, une demande de requête en béatification ne pouvait être déposée auprès du pape que cinq ans après la mort du futur Bienheureux. Dorénavant, elle peut être portée devant les hauts responsables de la chrétienté dès le décès de la personne.

Suit alors une longue période où des émissaires nommés par le pape enquêtent afin de:

  • vérifier que le défunt prétendant au grade a bien mené une vie exemplaire et entièrement dédiée à la foi catholique. Des appels à témoins peuvent être lancés pour confirmer ou infirmer les dires populaires et/ou les rumeurs. C'est la première étape, dite "de l'examen de l'héroïcité des vertus"; elle doit être validée par le pape en exercice afin que la suite de l'enquête puisse se poursuivre.
  • trouver un miracle pouvant lui être attribué de son vivant. La tâche pourrait sembler ardue, dans notre ère pour le moins cartésienne, mais dès lors qu'une demande de béatification est déposée, il y a fort à parier qu'elle a toute les chances d'aboutir, la recherche dudit miracle ayant bien souvent été anticipée. Une fois le miracle reconnu et attribué au prétendant au titre, le décret entérinant la béatification est signé par le pape. Une cérémonie eucharistique de promulgation de la béatification suit alors et elle ne suit aucun rite particulier, hormis la lecture de l'Évangile.

Bienheureux, pour quoi faire?

Les raisons de la béatification sont induites par l'acte même: elles propulsent le Bienheureux au sommet de la pyramide hiérarchique divine et le portent en exemple pour tous les chrétiens, car toute société, civile ou religieuse, fonctionne avec ses modèles et ses références. Afin de "promouvoir" le nouveau Bienheureux, l'Église lui attribue un jour de commémoration, le faisant ainsi entrer dans le calendrier liturgique. Et comme les béatifications restent somme toute des phénomènes assez rares dans l'histoire de la chrétienté, il en résulte une opération de promotion pour l'Église elle-même, souvent à grand renfort de médiatisation.

Les béatifiés en chiffre

La béatification remonte au milieu du IIe siècle, mais le pape se réserve le droit de décision finale en 1234 seulement.

Le pape Jean-Paul II , prédécesseur de Benoît XVI à Rome, détient sans doute le record de procès en béatification. Sous son règne, pas moins de 1340 personnes sont devenues Bienheureuses. Un miracle lui ayant été récemment attribué, il n'est pas lieu de s'étonner que lui-même soit en passe de l'être, et un second miracle devrait d'abord lui être attribué pour être, par la suite, canonisé et devenir à son tour un architecte de l'élévation divine.

Celle qui reste à l'heure actuelle la plus médiatisée des Bienheureuses est une Macédonienne du nom d'Anjezë Gonxhe Bojaxhiu, plus connue sous le nom de Mère Térésa.

Quant au pape actuel, il a déjà béatifié 563 personnes depuis 2005, année de sa nomination au pontificat.

Sur le même sujet