Le couac du canard de Meller à Madagascar

Cet anatidé, inscrit sur la liste des espèces en voie d'extinction, risque bien de disparaître à jamais. Le connaître, c'est aussi apprendre à le sauver.
33

À l'heure actuelle, un oiseau sur huit, sur la surface du globe, est menacé d'extinction ! Des chiffres alarmistes dont bien souvent, l'homme seul est responsable. Après le dodo de Maurice, disparu depuis le XVIIe siècle, force est de constater que d'autres oiseaux pourraient bien subir le même sort, comme le tuit-tuit de La Réunion ou le canard de Meller à Madagascar.

Un canard parmi tant d'autres

Les ornithologues ont recensé plus de 45 genres de canards dans le monde et notre héros du jour compte parmi les plus menacés. Anas Melleri, palmipède au plumage brun orné de vert, dense et imperméable, aimerait pourtant bien passer une bonne partie de sa vie sur l'eau en toute tranquillité, seulement, l'homme en a décidé autrement.

Victime de la chasse et du braconnage, sa difficile survie tient aussi à l'introduction sur son territoire de prédateurs introduits par l'homme, un problème que rencontrent souvent les espèces endémiques insulaires, car, une fois une nouvelle espèce non-aquatique introduite sur une île, il devient difficile de l'en déloger...

Monsieur et madame Meller's duck

Si cette espèce de canard est restée sauvage vis-à-vis de l'homme, il semble que madame Meller's duck ne soit en revanche pas timide envers les autres espèces de son genre qu'elle n'hésite aucunement à séduire et ce, devant son pauvre mari qui, contrairement à beaucoup d'autres oiseaux, n'arbore aucun plumage particulier à la saison des amours.

Mais, en mère attentionnée, la femelle va tout de même bâtir son nid avec son propre duvet pour qu'il soit plus douillet dès l'arrivée des petits.

Un canard immigré ?

Charles James Meller, célèbre botaniste établi sur l'île Maurice, redécouvrit au milieu du XIXe siècle cette nouvelle espèce de canard jusqu'alors inconnue, mais déjà aperçue sur l'île au milieu du siècle précédent.

Pour rendre hommage au travail de classification de Meller, les ornithologues de l'époque donnèrent donc son nom à ce curieux palmipède. Mais il semble que la colonie découverte par Meller disparut de l'île, exterminée par des prédateurs en tout genre. Et c'est sur la façade est de Madagascar seulement que les colonies les plus nombreuses ont pu être observées depuis.

Victime de ses choix de vie

Le canard de Meller aime les zones aquatiques calmes. On le trouve principalement sur les lacs ou les rivières à débit lent, mais aussi dans des zones marécageuses comme les rizières. C'est pourquoi, accusé par les paysans de détruire les jeunes pousses, il a été chassé sans relâche jusqu'à ce que l'espèce soit protégée.

Mais l'avenir seul dira si cette intervention de l'Union internationale pour la conservation de la nature (l' UICN ) est arrivée à temps pour sauver l'espèce...

Sur le même sujet