Le don du sang n'est pas l'affaire de tous !

Où, quand et pourquoi donner son sang ? Faire acte de générosité dans la santé publique, c'est aussi faire acte de protection des autres et de soi-même.
169

Acte généreux puisqu'il peut permettre de sauver des vies, le don du sang n'est cependant pas possible pour tous. En effet, encore faut-il donner un sang pur, sans risquer de partager aussi ses propres maladies. Depuis le scandale du sang contaminé dans les années 1980 en France, les organismes de don du sang redoublent de vigilance et ce, pour le bien de tous.

Le sang, de l'or rouge

Celui qu'on croit complètement liquide est en fait un tissu vivant composé de cellules (globules rouges, globules blancs et plaquettes) baignant dans un plasma. Sa principale fonction est d'alimenter tout le corps en nutriments et d'évacuer les déchets en transitant par les artères, les veines et les vaisseaux sanguins. Et comme le corps est une fabuleuse "machine à vivre", chaque composant du sang a son utilité:

  • le plasma représente plus de la moitié de la masse sanguine. Composé à 90% d'eau, de sels et de protéines. Il contient aussi les facteurs de coagulation, indispensables à l'arrêt de l'écoulement en cas de coupure.
  • Les globules rouges ou hématies oxygènent les organes à partir des poumons et évacuent le gaz carbonique par les voies respiratoires. Ce sont les cellules les plus nombreuses: 5 millions par millimètre cube de sang.
  • Les globules blancs ou leucocytes sont les gardiens de notre corps, ils nous protègent des agressions extérieurs (bactéries, virus, cellules étrangères, etc.). Ils constituent ce qu'on appelle le système immunitaire.
  • Les plaquettes stoppent les hémorragies en obturant les vaisseaux sanguins. Ce ne sont pas des cellules, mais des morceaux de cellules, fabriquées à partir de la moelle osseuse.

Groupes, rhésus et Kell sanguins

Tous les sangs ne sont pas exactement identiques et c'est pourquoi il est très utile de connaître à quel groupe et à quel rhésus on appartient, car ces derniers sont deux types de classement pour les cellules caractérisées.

  • Les groupes: A, O, B et AB ne sont donc pas tous compatibles. Pour consulter les compatibilités: cliquer ici !
  • Les rhésus, positifs et négatifs, correspondent à la présence ou l'absence de l'antigène D, une cellule intervenant sur les anticorps du système immunitaire.
  • Le système Kell détermine le dosage dans le sang de l'antigène K, qui joue un rôle important dans la transfusion sanguine.

Le sang, tout le monde en a besoin!

En moyenne, cinq litres de sang circulent dans notre organisme. On imagine donc aisément qu'en cas de grosse coupure, la vie peut vite s'échapper de notre corps si trop de sang s'écoule. Si ces dernières décennies, les besoins de sang ont augmenté, c'est en partie parce que les êtres humains vivent plus longtemps et des études ont montré que les personnes âgées sont plus facilement touchées par les maladies du sang. Mais les besoins sont accrus en cas d'épidémie touchant le système immunitaire et en cas d'accidents entrainant des pertes de sang.

Où donner son sang ?

L'Établissement français du sang (EFS) accueille les donneurs sur des sites fixes et mobiles. Pour trouver le site près de chez vous, cliquer ici . Mais on peut aussi se renseigner dans n'importe quel l'hôpital, car parfois les demandes sont urgentes et très localisées.

Les effets du don de sang

Aucune hésitation à avoir lorsqu'on décide de donner son sang, son plasma ou ses plaquettes, car les effets sur le donneurs sont minimes. la nature est si bien faite que le corps sent que la quantité de sang a baissé, il produit plus de sang jusqu'à ce que l'équilibre soit rétabli. Concrètement, cela se traduit pas une légère baisse de tension qui ne dure que quelques minutes. Deux conseils, que le personnel qui aura effectué le prélèvement saura vous prodiguer :

  • ne pas se lever trop brutalement
  • et prodiguer un apport d'énergie au corps en grignotant quelque chose tout de suite après la prise de sang.

Les contre-indications au don du sang

La liste des contrindications est longue pour pouvoir faire acte de générosité, mais chacun sait que c'est autant pour des raisons de sécurité sanitaire (pour éviter la propagation de maladies) que pour se protéger soi-même. Pour donner son sang, il est donc nécessaire:

  • d'avoir entre 18 et 70 ans et de ne pas être sous tutelle ou curatelle,
  • de peser au moins 50 kilos,
  • d'être en bonne santé (ne pas prendre d'antibiotiques),
  • de ne pas être fatigué,
  • de ne pas être enceinte (jusqu'à 6 mois après l'accouchement, c'est déconseillé) et de ne pas allaiter,
  • d'attendre au moins 2 semaines après la fin d'une infection virale, 1 jour après le traitement d'une carie dentaire, 7 jours après un détartrage, 4 mois après un tatouage ou un piercing et 6 mois après une opération,
  • d'attendre 4 mois après un séjour dans un pays touché par le paludisme,
  • de ne jamais avoir été transfusé, de ne pas avoir pris de traitement avec une hormone de croissance et de n'avoir jamais subi de greffe de cornée ou de dure-mère,
  • de ne pas être touché soi-même ou quelqu'un de sa famille, par la maladie de Creuzfeldt-Jakob,
  • de ne pas avoir eu de cancer, d'hépatite A, B ou C,
  • de ne pas être considéré comme une personne à risque au niveau sexuel (partenaires multiples et MST principalement),
  • ne pas avoir fait usage de seringues dans le cas des toxicomanes.

Sur le même sujet