Les PV plus chers depuis le 1er août 2011 !

Les contraventions de stationnement, pour défaut d'affichage du ticket d'horodateur ou dépassement du temps de parking, sont finalement relevées à 17 €.
16

Dans les grandes agglomérations, le stationnement gratuit se fait de plus en plus rare. Les dernières rues gratuites sont généralement prises d'assaut dès 7 heures du matin et les parkings qui proposent des forfaits avantageux sont souvent complets. Il ne reste plus que la rue et ses horodateurs aux moins chanceux des conducteurs. Mais voilà, le stationnement est souvent limité à 2 heures, de plus, il revient assez cher (jusqu'à 2 euros de l'heure, parfois). Et c'est sans compter la police qui rôde souvent aux alentours pour "aligner" tous les mauvais payeurs.

Un PV qui rapporte gros

Le mauvais stationnement est une infraction simple au Code de la route qui entraîne une amende dite de "première classe" et dont le montant forfaitaire est déterminé par l'article 529 du Code de procédure pénale. Aujourd'hui fixée à 11 euros, cette amende rapporte de l'argent à l'État, mais elle pourrait bientôt rapporter plus, si un amendement proposé par le groupe U.M.P. est validé par la commission des Finances de l'Assemblée nationale, puis par le Sénat. Gilles Carrez, rapporteur du budget, a déclaré que cette majoration de 82% de l'amende forfaitaire pourrait en effet entraîner "un surcroît de recettes de 382 millions d'euros pour l'État, si le nombre d'amendes reste constant".

Les raisons de l'augmentation

La volonté d'augmenter cette amende tient surtout au fait de faire mieux respecter l'ordre public. Beaucoup de conducteurs ont compris depuis longtemps qu'il leur coûte moins cher de ne jamais prendre de ticket à l'horodateur, quitte à devoir payer, de temps en temps, une amende. L'UMP en a donc déduit que l'amende était trop peu élevée et que si son montant augmentait :

• cela dissuaderait sans doute plus de conducteurs de défier la loi. Ils retrouveraient ainsi le chemin de l'horodateur et rempliraient les caisses de l'État de façon plus régulière.

• Et ceux qui préfèreraient encore jouer au plus malin en attendant qu'une pervenche dépose un papillon sur leur pare-brise, seraient eux aussi des bienfaiteurs de l'État en lui versant plus de sous qu'auparavant.

• De plus, cela permettrait de réduire la dette publique de l'État dès la fin 2011, la faisant passer de plus de 7% à 6% du produit intérieur brut.

Payer son amende

Afin de s'acquitter de sa dette, on n'est plus obligé de courir les bureaux de tabac pour trouver un timbre fiscal. On peut dorénavant payer :

• par internet, sur le site du gouvernement, à condition que l'amende date de moins de 45 jours,

• par téléphone, au 0 820 11 10 10 (0,12 euros/minute), et votre justificatif vous sera envoyé par la Poste sous 48 heures,

• par chèque, à l'ordre du Trésor Public, à joindre avec le volet « carte de paiement » de l'avis de contravention,

• par timbre-amende dématérialisé : certains débitants de tabac ont l'agrément « paiement électronique des amendes ». Il suffit alors de présenter son avis de contravention, de payer au buraliste la somme due et il vous remettra votre justificatif de paiement.

1er août 2011 : l'UMP a gagné...

... Du moins, en partie, car à compter du 1er août, les contraventions de stationnement augmentent bel et bien ! Pas autant que le parti politique au pouvoir le voulait, mais nos PV coûteront tout de même dorénavant 17 euros à toute personne tentant de se rebeller contre les machines à sous de l'Etat que sont les horodateurs. Reste à savoir si les 6 euros de plus sur la facture suffiront à dissuader les conducteurs français de continuer à faire comme si le stationnement était un jeu de hasard. Un jour on n'a pas d'amende, un jour on perd... A chaque joueur de recalculer maintenant son seuil de rentabilité !

Sur le même sujet