Monopoly : le grand jeu de société du capitalisme fête ses 75 ans

Un classique pour Noël. La règle: jouer au capitaliste et générer le plus de bénéfices immobiliers possibles en achetant maisons, hôtels ou gratte-ciel.

Monopoly. L'histoire de ce jeu de société mythique du XXe siècle commence véritablement au sortir de la première Guerre Mondiale, à une période où les pays belligérants doivent reconstruire une économie malmenée par les années de privations (la plus grosse part des budgets des États ayant été investis dans l'armement). Vient ensuite la crise de 1929, celle-là même qui ruinera beaucoup d'entreprises, de banques et de particuliers... Monopoly fait donc partie du rêve américain: chaque joueur ayant pour mission de se bâtir une fortune basée sur l'immobilier, quitte à ruiner ses adversaires!

La naissance du Monopoly : un exemple de capitalisme

Depuis 1904, un jeu similaire existait déjà au États-Unis, le Landlor's game. Son succès était loin du Monopoly de maintenant, mais comme souvent lorsqu'une idée nouvelle est exploitée, d'autres viennent s'y intéresser pour tenter, eux aussi, d'en tirer des bénéfices... D'autres fabricants de jeux, voyant donc le potentiel d'exploitation du Landlor's game, reprirent l'idée des transactions immobilières.

Parmi eux, les Quakers, qui, à Altlantic-City, développent les règles du jeu ainsi que la présentation du plateau de jeu. Le succès monte pour l'entreprise religieuse, et comme elle commence à engranger des bénéfices considérables, un Américain au chômage, Charles Darrow, se dit qu'il pourrait lui aussi faire recette dans ce domaine... Et un "nouveau" jeu - le Monopoly, cette fois, tel que nous le connaissons - fait son entrée dans les magasins spécialisés en 1935. Et à grand renfort de publicité, c'est ce jeu-là qui finit par détrôner ses semblables en s'imposant comme la référence du jeu de société en rapport avec l'immobilier.

Les clés du succès d'un jeu de société

Pour qu'un jeu ait du succès, il doit remplir certaines conditions:

  • Les règles doivent être simples, à la portée d'un large public. Dans le Monopoly, on progresse sur le plateau de jeu en tirant les dés qui déterminent le degré d'avancement du pion. Comme aux petits chevaux, tout simplement!
  • Le sujet d'un jeu doit être adapté aux préoccupations du moment, voire, à des préoccupations permanentes et universelles. Qu'y a-t-il de plus important, matériellement parlant, que d'avoir un toit sur la tête? Dans le Monopoly, on achète et on vend des hôtels et des maisons: en plein dans le mille!
  • Les joueurs doivent pouvoir se reconnaître dans le jeu. Si, en France, nous sommes familiers de la rue de la Paix, de l'avenue des Champs-Élysées ou de la gare Montparnasse, il existe plusieurs centaines de versions du Monopoly, toutes adaptées aux pays ou aux régions dans lesquelles le jeu est vendu. Ainsi, il y a un Monopoly pour chaque état américain, mais aussi un où l'on joue dans les rues de Londres, un autre avec les villes de Birmanie, et même un Monopoly monde.
  • Il faut aussi toucher toutes les tranches d'âge, et donc, il existe aussi une version junior.
  • Enfin, si l'on peut s'associer avec les tendances consommatrices d'une société, c'est encore mieux. Voilà donc comment sont apparus le Monopoly Simpson, où l'on joue dans les rues de Springfield, le Monopoly Disney, où l'on n'achète plus des rues, mais des scènes de héros Disney, le Monopoly Clone Wars, inspiré de la Guerre des Étoiles, le Monopoly Coca-Cola ou encore le Monopoly Pokémon.

Le Monopoly, un jeu mondialement connu

On estime aujourd'hui à plus d'un milliard le nombre de personnes ayant déjà joué au moins une fois à ce célèbre jeu qui est diffusé dans 111 pays et traduit dans 43 langues.

Un jeu toujours plus actuel

Si certains jeux ont peu à peu quitté le hit parade des meilleures ventes, le Monopoly caracole toujours en tête des jeux les plus vendus au monde. La raison à cela est que ses développeurs ont su adapter ce jeu aux comportements ludiques des gens. Nous sommes dans l'ère des jeux vidéo? Monopoly existe aussi en version électronique, en version mobile téléchargeable sur les téléphones équipés et dernièrement, c'est aussi une application pour le non moins célèbre I-phone.

Les anecdotes Monopoly

  • Le petit personnage enfermé à jamais dans la case "Prison" s'appelle "Jake the jailbird". Et c'est l'officer de police Edgar Mallory qui l'y a envoyé.
  • Depuis les années 70, les déficients visuels ont aussi leur Monopoly en braille.
  • En 2007, l'édition électronique du jeu était embarquée dans la navette spatiale Atlantis pour divertir les astronautes.
  • Une règle du jeu, ayant été jugée immorale en France, fut changée dans les années 60: dorénavant, il est interdit de percevoir ses loyer lorsqu'on est dans la case "prison".
  • Sir Winston Churchill adorait jouer au Monopoly...

Sur le même sujet