Pourquoi les oiseaux partent-ils en migration ?

Toutes les espèces d'oiseaux ne sont pas sédentaires et ceux qui partent en voyage ont de bonnes raisons. Mais les migrateurs sont menacés par l'homme.
41

Chaque année, des milliers d'espèces d'oiseaux effectuent un périple parfois long de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres, généralement du nord vers le sud. Grues cendrées, mais aussi hirondelles, pinsons, tourterelles, cigognes et certains rapaces comme le milan noir , partent en colonies ou en solitaire, dès leur naissance, rejoindre des contrées plus clémentes, et ce, qu'il vente ou qu'il pleuve, et quitte à dévier de leur trajectoire si un obstacle apparaît. Certains oiseaux vont et reviennent à chaque fois au même endroit, parfois à cinq mètres près seulement.

Pourquoi partir ?

Si le phénomène de la migration reste encore en partie un mystère - notamment la question de savoir comment ils se repèrent dans un monde en constante évolution -, le pourquoi de ces longs voyages commence à s'éclaircir. Trois raisons principales associées, bien entendu, à l'évolution de leurs conditions de vie sur le territoire où ils se trouvent, suffisent à justifier ces migrations, selon les chercheurs :

  • Une question de longueur du jour. Les oiseaux commencent à migrer dès que les jours raccourcissent. Sous nos latitudes européennes, c'est donc en automne qu'ils se regroupent pour rejoindre l'Afrique.
  • Plus de lumière et de chaleur. C'est en automne que le soleil se fait moins présent et que les températures commencent à baisser. L'Afrique encore, avec son ensoleillement maximum, attire les foules. Et même, une fois passée l'hémisphère nord, les oiseaux migrateurs profitent des bienfaits de l'été tout au long de l'année. Fuir l'hiver, plutôt que de s'adapter aux changements climatiques, telle est l'option qu'ont choisie ces oiseaux voyageurs.
  • Moins à manger. Dès la fin de l'été, chez nous, les insectes aussi se font plus rares. Les graines ne germent plus ; la nourriture se fait rare. Il n'en faut pas plus aux oiseaux pour aller chercher pitance ailleurs. Ceux qui restent, en revanche, sont ceux qui ont appris à diversifier leur nourriture eu fil des siècles.

Hivernage et reproduction

La migration induit souvent chez les oiseaux que leur aire d'hivernage est différente de leur lieu de reproduction. Et la raison en est simple : les oiseaux ne sont pas les seuls rois de la savane ! Aussi, lorsqu'une population d'oiseaux arrive sur les terres africaines ou sud-américaines, les prédateurs sont là pour les accueillir. C'est l'instinct collectif de survie de l'espèce qui pousse donc les volatiles à se reproduire ailleurs, là où leur progéniture, plus faible et proie facile, sera plus à même de survivre.

Évolution des migrations

Des études de la LPO et des organisations internationales au service de la protection des oiseaux ont montré que les migrations sont en déclin à peu près partout sur la surface du globe et que les trajets de parcours sont en évolution. Malheureusement, l'homme en est en grande partie responsable, et à plus ou moins grande envergure, les changements dans ces migrations ont de lourdes conséquences quant à l'évolution de ces populations d'oiseaux, allant souvent jusqu'à l'extinction même de l'espèce, ou, au moins, à leur menace de survie. Aujourd'hui, dans le monde, un oiseau sur huit est en danger d'extinction , et parmi ceux-là, beaucoup de migrateurs.

À titre d'explication, on invoque souvent les changements climatiques (les oiseaux font maintenant partie des bio-indicateurs fiables), mais il y a aussi :

Sur le même sujet