Skier en toute sécurité : règles et priorités sur les pistes

L'hiver est aussi la pleine saison des sports d'hiver. Mais le ski a aussi ses règles de conduite: 10 commandements du skieur pour éviter les accidents.
24

En 2011, la saison de ski a débuté mi-novembre tant dans les Alpes que dans les Pyrénées. Jura, Vosges et Massif central ne sont pas en reste, ouvrant leur pistes aux skieurs aux vacances de Noël dans la plupart des stations de sports d'hiver. L'occasion pour des milliers de vacanciers de profiter au maximum des bienfaits des sports de glisse.

Cependant, qu'on soit skieur de fond, de piste, qu'on pratique la luge ou le snowboard, il convient de respecter quelques règles simples, tant pour soi-même que pour les autres.

Les 10 commandements sur les pistes

  1. Le respect d'autrui : à skis ou en snowboard, chaque glisseur est responsable de la mise en danger d'autrui et de son matériel. Ainsi, couper la route d'un autre skieur ou skier avec un matériel défectueux (par exemple, une poignée de bâton mal fixée qui ferait perdre son bâton sur la piste qu'on dévale) est passible de dépôt de plainte par un tiers et peut donc donner lieu à une amende sévère, voire à des versements de dommages si ceux-ci entrainent des blessures ou des dégâts matériels importants.
  2. La maîtrise de la vitesse et du comportement : "Tout schuss", oui, mais seulement si personne n'est avec vous sur la piste, car à skis, c'est comme en voiture: plus la vitesse est élevée, plus le choc est violent. Et si vous avez l'expérience suffisante pour vous arrêter rapidement, ce n'est pas forcément le cas de ceux qui débutent.
  3. Amont, aval : deux notions à connaître impérativement sur les pistes ! Celui qui est en amont est plus haut que celui qui est en aval. En toute logique donc, priorité est donnée au skieur en aval. En effet, en aucun cas un skieur ne doit se retourner pour voir s'il peut slalomer ou changer de direction sans gêner les autres. C'est à celui qui est en amont – et qui voit donc les mouvements de celui qui skie devant lui – de s'adapter.
  4. Garder la distance . Sur les pistes de ski, on peut dépasser à gauche ou à droite, le tout étant de prévoir une bonne marge de dépassement pour éviter les collisions si celui qu'on dépasse vient à changer de direction au dernier moment.
  5. Vigilance aux croisements . Beaucoup de domaines skiables offrent de multiples possibilités pour varier les plaisirs. Les pistes se croisent ou se rejoignent, un peu à la façon des bretelles d'autoroute. Là encore, arriver à pleine vitesse à un croisement peut mettre en danger la sécurité de tous. Aux croisements et en bas de piste, chacun est donc tenu de ralentir.
  6. Le stationnement sur les pistes . Normalement, on ne s'arrête pas sur les pistes, mais il arrive qu'on doive attendre un autre skieur un peu moins rapide que soi ou qu'on tombe. Deux comportements différents sont donc à adopter: celui qui s'arrête de son propre chef doit le faire sur un bord de piste, jamais à un endroit sans visibilité pour ceux qui sont en amont et jamais à un croisement. Quant à celui qui a fait une chute malencontreuse, il doit dégager le milieu de la piste le plus rapidement possible pour éviter le sur-accident.
  7. Porter assistance à ceux qui sont en difficulté . La glisse est un sport qui se veut fair-play. Si vous croisez un skieur à terre ou simplement en difficulté, vous avez le devoir de vous arrêter pour l'aider à sortir de la mauvaise passe où il se trouve. En cas d'accident, les règles de secourisme (P.A.S., soit: protéger, alerter et secourir) s'appliquent d'autant plus qu'il fait froid, qu'il peut y avoir du monde sur les pistes et que les secours ne sont pas forcément sur place.
  8. L'obligation d'identification : toute personne témoin d'un accident doit se faire connaître et rester à la disposition des secours et/ou des tiers.
  9. Montée et descente à pieds : elle doit se faire obligatoirement sur le bord de piste, de façon à ne pas gêner la descente de ceux qui sont à skis ou en snowboard.
  10. Respect de l'information, du balisage et de la signalisation : les pistes de ski sont damées et balisées chaque jour ; celles jugées trop dangereuses un jour (risque d'avalanche élevé ou manque d'enneigement de la pente) peuvent être fermées provisoirement. De même, les infos météo sont affichées dans les stations, généralement en bas de la station et dans les files d'attente des télésièges ou téléskis. C'est donc en connaissance de cause qu'un skieur s'engage sur une piste.

Sur le même sujet