Soldes : bientôt la ruée de janvier !

Soldes d'été, soldes d'hiver et soldes flottants : le consommateur compense la baisse de son pouvoir d'achat. Les obligations des commerçants.
12

La période des soldes, c'est celle qui divise le plus de Français !

Il y a plusieurs clans : celui des personnes qui partent quelques semaines plus tôt en repérage dans les magasins et sont prêtes à prendre une journée de congé le jour J pour ne pas louper ce qu'elles considèrent comme LA bonne affaire de l'année, le clan de ceux qui attendent le dernier moment et la dernière salve de ristournes pour payer le moins cher possible quitte à ce que l'objet de leur choix leur passe sous le nez. Enfin, il y a celles et ceux qui évitent tout simplement de se rendre dans les magasins à cette période, préférant payer à prix d'or, mais en toute tranquillité, un manteau ou un pantalon tant convoité.

Mais il y a fort à parier que cette année, avec les retombées de la crise économique sur le pouvoir d'achat des ménages français, les consommateurs seront plus nombreux à l'affût des promotions proposées par les commerçants.

Les soldes nationaux

L'histoire des soldes commence avec l'ouverture des premiers grands magasins à la fin du XIXe siècle. "Au bon Marché", "La Belle Jardinière", "le Printemps" ou le "Bazar de l'Hôtel de ville" ouvrent leur porte avec la particularité nouvelle, à l'époque, d'étiqueter avec un prix fixe tout ce qui est proposé à la vente et mis en avant par de la réclame (qui n'est rien d'autre que la publicité actuelle).

L'ère de la grande consommation naît et, dès le début du siècle dernier, deux périodes de vente au rabais sont prévues et encadrées par la législation. Ce n'est en 1997 que ces périodes de soldes d'été et d'hiver sont fixées dans le temps à cinq semaines maximum, et doivent débuter le deuxième mercredi de l'année pour les soldes d'hiver et le troisième mercredi de juin pour ceux d'été.

À cette occasion, pour plus de transparence, les commerçants ont l'obligation :

  • d'afficher l'ancien et le nouveau prix, ainsi que le taux de réduction,
  • de ne mettre en solde que les produits mis en rayon au moins un mois avant le début de la période,
  • et de proposer les mêmes garanties qu'en période normale, à moins de préciser sur le ticket de caisse ou d'afficher dans le magasin la mention "ni repris, ni échangé".

Les soldes flottants

La mise en application de la loi de modernisation de l'économie (LME) en 2009 a vu la création d'un nouveau type de promotion dans les magasins : les soldes flottants. Ce qui est vu par le gouvernement comme une "nécessité budgétaire" est cependant soumis à un cadre strict :

  • Ils peuvent avoir lieu deux semaines à la suite ou deux fois une semaine par an.
  • Le commerçant est libre de choisir la ou les périodes de son choix, à condition qu'elles s'achèvent au plus tard un mois avant le début des soldes nationaux.
  • Une déclaration doit être enregistrée un mois avant la date prévue à l'autorité administrative du département du lieu des soldes (ou du siège de l'entreprise dans le cas de vente à distance).

Dates des soldes 2011

En ce qui concerne les soldes nationaux, le calendrier est fixé depuis longtemps !

  • Soldes d'hiver : du mercredi 12 janvier à 8 h au mardi 15 février à minuit.
  • Soldes d'été : du mercredi 22 juin à 8 h au mardi 2 août à minuit.

Sur le même sujet