Photo artistique : sa valeur sur le marché de l'art

Avec Giacometti et sa sculpture vendue 74,2 millions d'euros, le marché de l'art est devenu complètement fou. La photo d'art suit elle le même mouvement ?
32

Le terme photo d’art est devenu un mot générique où chacun a mis ce qu’il souhaitait. Lorsque vous tapez « photo d’art » dans Google, vous vous retrouvez avec des web-galeries qui proposent aussi bien des posters édités à 5 000 exemplaires que des tirages uniques sur papier d’art.

Qu'est-ce qu'une photo d'art ?

Pour simplifier, une photographie est considérée comme œuvre d’art lorsque le nombre de tirages est limité à 30 exemplaires, tous formats confondus. Ce n’est pas une règle établie par le marché de l’art mais par les services fiscaux. La TVA est alors de 5,5 % au lieu de 19,6 %. Notion fiscale importante pour les entreprises notamment mécènes qui achètent des objets d’art.

Ses performances sur le marché de l’art

Le fait qu’une photographie soit reproductible facilement et à l’infini ne plaide pas en sa faveur. On pourrait donc penser que cela limite sa valeur dans les salles d’enchères. Et bien non: la cote de certains photographes atteint également des sommets. Certes, nous sommes loin des sculptures ou autres tableaux de maîtres, mais la tendance globale est à la hausse.

Des photographes contemporains comme Andreas Gursky et son célèbre « 99 cent » représentant les rayons d’un supermarché s’est vendu 3,4 millions de dollars. Il est vrai que cette vente a été réalisée juste avant la crise.

Il y a également le photographe de mode Richard Avedon et sa fameuse photographie « Dovima with elephants ». Ce cliché représente un mannequin au milieu d’éléphants, la jeune femme portant une une robe dessinée par Dior. Cette photo sera mise en vente le 20 novembre prochain et sa valeur est estimée entre 400 000 et 600 000 euros.

En France, nous avions les photographes humanistes Willy Ronis et Robert Doisneau. Mais aussi Henri Cartier-Bresson digne représentant du photojournalisme d’art .

Bien entendu, nous parlons ici des cas exceptionnels où certains artistes photographes sont médiatisés et sur-valorisés par la stratégie de quelques prescripteurs ( galeries, acheteurs célèbres ). Ce qui leur créé ainsi une notoriété en or. Mais il y a énormément d’autres photographes qui peinent à monter des expositions pour montrer leur talent.

Alors, faut il investir dans la photographie d'art ?

Dans tous les cas le marché existe et plaît. La photographie artistique a pour elle cette possibilité d’être tirée en format énorme. Permettant ainsi d’avoir des œuvres grandioses qui accentuent les détails et donc l’émotion que peut procurer une image.

Et puis, les techniques actuelles d’impression autorisent le collectionneur à acquérir une œuvre ayant une excellente tenue dans le temps ( Utilisation de papier d’art et d'encres pigmentées ).

Ensuite, les œuvres de photographes contemporains sont bien entendu signées et certifiées, pour éviter toute falsification et permettre des reventes en toute transparence.

Enfin, la multiplication des événements autour de la photographie est un bon signe pour faire grimper la valeur de ce marché. En effet, le mois de la photo à Paris , les nombreux concours mis en place par des grosses sociétés ( SFR, HSBC etc…) ainsi que les salons (Paris Photo) et expositions (Visa pour l’image) font parler du monde de la photographie. Reste, comme toujours, à miser sur le bon artiste.

Sur le même sujet