Acheter une voiture d'occasion : astuces pour un achat profitable

L'achat d'une voiture d'occasion fait énormément économiser. Quelques trucs pour acheter une voiture idéale sur les plans qualité/prix/durabilité.
25

Acheter une voiture d'occasion peut-être une excellente solution pour utiliser au mieux son budget de transport. Toujours est-il qu'il n'est pas facile de trouver la voiture qui, en plus d'offrir un bon rapport qualité-prix, correspond à ses exigences. Quelques tuyaux pour réussir son achat, puisés d'une longue expérience.

Savoir exactement quelle voiture on veut vraiment

Avant de choisir le modèle de voiture à acheter, il vaut mieux considérer l'utilisation prévue, le nombre total de kilomètres à parcourir, le budget à destiner à son entretien et à sa consommation de carburant, la durée souhaitée, la possibilité de la revendre. Si on a besoin d'une voiture essentiellement pour se rendre au bureau tous les jours, il vaut mieux chercher une occasion à l'esthétique médiocre mais avec un faible kilométrage, qu'une voiture belle mais avec la mécanique usée par un kilométrage copieux.

S'informer sur le modèle à acheter

D'abord, vérifier la diffusion actuelle du modèle envisagé. Si son petit budget oblige à l'achat d'une petite voiture ayant une vingtaine d'années, une Peugeot 205 semble plus fiable qu'une Renault Super 5, d'une part parce qu'il y a encore beaucoup plus de 205 que de Super 5 en circulation, et d'autre part parce que, par conséquent, il sera beaucoup plus facile de se procurer des pièces détachées pour la Peugeot 205. On peut toujours interroger un mécanicien sur la fiabilité et la durabilité d'un modèle de voiture, il y en a qui en parlent volontiers.

Une voiture d'occasion à GPL

Surtout suite au choc économique et psychologique d'une montée soudaine du prix de l'essence, on peut acheter des excellentes voitures d'occasion à essence, à de prix très contenus. Ensuite, moyennant 3.000 €, on peut y faire installer un système GPL . Ce carburant, beaucoup plus écologique que l'essence et le gasoil, coûte environ la moitié de l'essence. Un litre de GPL permet de parcourir grosso modo 9 % de kilomètres en moins par rapport à un litre d'essence: on peut donc amortir rapidement le prix du système GPL. Prenons comme exemple quelqu'un qui parcourait 20 000 kilomètres par an avec une consommation de 8 litres aux 100 km: il lui faudra 1600 litres, pour un coût de 2400 euros, retenant comme prix 1,50 euros le litre, avec l'essence, et environ 1300 Euros avec le GPL à 0,75 Euros le litre, pour une économie de 1100 Euros par an. Il aura donc amorti le coût de son installation GPL en moins de trois ans.

Savoir négocier le prix de la voiture d'occasion

Le prix indiqué par l'Argus , Caradisiac ou d'autres revues spécialisées ne doit pas être pris à la lettre, car de nombreuses variables baissières peuvent intervenir; d'autant plus que les experts de voitures ont tendance à surestimer la valeur des voitures d'occasion. En fait, s'ils sous-estiment leur valeur, il s'exposent aux critiques si bien des puissants constructeurs que des propriétaires des voitures, énormément plus nombreux que les acheteurs de voitures d'occasion. Des facteurs conjoncturels peuvent aussi rendre les prix plus négociables. Par exemple, dans une période de crise où les voitures neuves sont vendues avec des réductions de plus de 20 %, ou lorsqu'il y a une prime à la casse, le marché de la voiture d'occasion traverse une crise due à l'effondrement de la demande. Néanmoins, les vendeurs de voitures d'occasion hésitent à se résigner à la baisse de valeur de leur voiture. Il faut donc savoir les convaincre avec diplomatie et patience, quitte à abandonner un vendeur qui surestime sa voiture.

Savoir faire une offre à la baisse

Pour offrir efficacement un prix plus bas, évitant de gaspiller son temps dans une négociation fâcheuse, il vaut mieux manifester ses intentions dès le début, même lors du premier contact téléphonique: "Monsieur, votre voiture pourrait bien valoir le prix que vous demandez, et même plus, mais mon budget est inférieur de 10 %, donc si vous n'êtes pas disposé à réduire d'autant votre prix, je chercherai une autre voiture".

Savoir détecter les défauts peu visibles d'une voiture d'occasion

Regardez les pneus: une consommation plus accentuée de la partie extérieure par rapport à la partie centrale témoigne d'une conduite sportive, donc d'une mécanique plus usée. Vérifiez s'il y a des taches d'huile fraîches sous le moteur. Il vaut mieux éviter d'acheter une voiture qui perd de l'huile, surtout lorsque les fuites viennent du joint de culasse. De même, vérifier l'état de l'huile : si son niveau ou sa viscosité sont bas, évitez d'acheter la voiture, car une vidange régulière est essentielle pour préserver les qualités de tous moteurs. L'huile d'un moteur diesel est normalement très noircie; l'huile d'un moteur à essence ne devrait jamais être noircie. Contrôler l'état d'usure de la pédale de l'embrayage. S'il est très usé, c'est que le propriétaire avait la mauvaise habitude de conduire avec le pied gauche appuyé sur l'embrayage, ce qui en cause une usure précoce. Allumez le moteur et contrôlez la fumée sortant du pot d'échappement, si possible à l'aide d'un mouchoir en papier. Si elle est trop dense et encrassée, il vaut mieux se méfier. Lors de votre essai, laissez brièvement la prise du volant sur un rectiligne pour contrôler que la voiture n'ait pas la tendance à s'écarter latéralement.

Savoir choisir le vendeur idéal

S'il est un particulier, examinez attentivement la personnalité du vendeur, ses habitudes, et tout ce qui peut se répercuter sur l'utilisation et l'entretien de sa voiture, comme sa précision, ponctualité et propreté. S'il habite dans un petit village, et a utilisé sa voiture toujours sur de routes dégagées, la mécanique est probablement moins usée que celle d'une voiture utilisée dans les grands centres urbains. Qui plus est, pour les habitants d'un petit bourg excentré, c'est beaucoup plus difficile de vendre sa voiture: ce qui amplifie les marges de négociation pour l'acheteur. Posez au vendeur de questions sur son travail, sur sa vie. Quelqu'un qui habite Bordeaux, travaillant comme VRP sur la région de Toulouse, pour une entreprise de la Rochelle, ne peut pas avoir parcouru seulement 120.000 km en 10 ans, quoi qu'il en dise son compteur.

Aux États-Unis, le pays des voitures par excellence, pour manifester sa méfiance vis-à-vis de quelqu'un, on dit souvent: "Ce n'est pas quelqu'un à qui j'achèterais une voiture d'occasion". Pragmatique, on s'en doutait.

Sur le même sujet