Changement d'algorithme Google, causes et remèdes pour Suite101

La dernière modification de l'algorithme de Google a pénalisé des sites définis "fermes de contenu", dont Suite101. Les causes et les remèdes à adopter.
11

Panda, du nom de l'ingénieur qui a conçu la dernière modification de l'algorithme de recherche, et donc des classements de sites de Google (ci-après nommé "algoorithme"), ressemble plus à un grizzly qu'à l'ours mignon devenu symbole du WWF.

En effet, sur la version Google.com, l'unique où la modification de l'algoorithme a été appliquée, ses effets sur le classement dans les résultats de recherche de sites très populaires, comme Suite101.com, ezinearticles.com ou hubpages.com, sont dévastateurs. Pour certains sites la perte de trafic venant de Google dépasse 90 %, ce qui équivaut généralement à une perte d'environ 40-50 % du trafic total.

Les raisons du changement d'algorithme

Google tend à améliorer constamment son algorithme, de manière à fournir aux internautes les résultats de recherches qui correspondent le mieux à leur demande. En fait, plus Google est utilisé pour la recherche d'un produit ou d'une information, plus les gérants des sites web auront recours à la publicité sur Google, surtout l'Adwords qui constitue plus de 90% de ses revenus, pour se procurer du trafic qualifié.

Supposons que l'on cherche sur Google "économiser son argent" : si on trouve l'article de Suite101 " Economiser son argent ", on apprendra des astuces pratiques, on sera aiguillé vers certains sites qui proposent des produits à prix très compétitifs, ou vers d'autres articles de Suite101 sur le même thème. Bref, on trouvera des informations et des sites utiles qu'on aurait normalement trouvés via Google, utilisant aussi les liens commerciaux d'Adwords. D'où l'avantage, pour Google, de mettre en avant de sites individuels, comme tout site d'entreprise, plutôt que de "fermes de contenu" tellement riches qu'elles détournent considérablement son trafic de recherche.

Cela s'inscrit dans une stratégie générale de l' évolution de Google et du référencement , qui voit le roi des moteurs de recherche pénaliser de plus en plus les portails et les sites très riches en contenu. Par exemple, dans le secteur du tourisme, le portail qui présente presque tout hôtel aux Sables d'Olonne , s'est vu déclasser pour le mot clé "hôtel les Sables d'Olonne" à l'avantage de sites individuels d'hôtel, inférieurs, selon les critères de classement de Google même, quant au nombre de liens, à la richesse et la pertinence du contenu.

La mince rentabilité de Google Adsense

Certes, on pourra objecter que les sites comme Suite101 procurent à Google un revenu considérable venant des annonces publicitaires de Google Adsense. En réalité, le nombre de visiteurs de n'importe quelle page web qui cliquent sur une publicité Adsense est tellement exigu, environ 1%, qu'une réduction de 50 % du revenu Adsense venant des fermes de contenu représente une perte dérisoire.

La stratégie de référencement anti-Panda

Primo, si l'on regarde le dénominateur le plus commun des fermes de contenu, c'est sûrement l'abondance de liens vers d'autres sites sortants de leurs pages. Or, étant donné que tout lien sortant d'une page, même si contenant un attribut " nofollow ", affaiblit son référencement dans les moteurs de recherche, il y a fort à parier que Panda a alourdi cet affaiblissement pour tout site faisant un nombre élevé de liens vers d'autres sites. On pourrait par exemple limiter à un ou deux les liens sortant de chaque article.

Secundo, il faudrait améliorer l'originalité du contenu, en évitant de reprendre des sujets qui ont été abordés récemment par les sites d'actualité les plus prestigieux. Par exemple, l'augmentation de la mortalité due à la pollution urbaine en Europe a fait l'objet d'une telle divulgation sur le Web, que, même si on écrit un article tout à fait original sur ce sujet, il est difficile que Panda ne le dévalorise pas comme simple collage de contenus déjà publiés par des sites ayant davantage d'autorité.

Tertio, il faudrait que chaque auteur s'attelle au référencement de ses propres articles via Twitter, Facebook et les digg-like, qui non seulement procurent un volume croissant de trafic, mais améliorent le référencement dans les moteurs de recherche.

Enfin, il serait souhaitable de trouver, pour les fermes des contenus et pour leurs auteurs, des sources de revenus complémentaires à Adsense.

Ferme de contenu, c'est flatteur

On comprend qu'être déclassé en tant que "ferme de contenu" (content farm ) par le protagoniste probablement le plus prestigieux du Web, soit désagréable. Néanmoins, utiliser l'attribut "ferme" ou "fermier" en tant que péjoratif est déplorable, relevant d'une vision technocratique du monde qui méprise de manière hautaine l'agriculture. En réalité, "fermier" ou "de ferme" est synonyme de génuine, il suffit de penser au poulet fermier par rapport au poulet de batterie.

Donc tant que cette "ferme" produira du contenu original, enrichissant et utile pour l'ensemble des internautes francophones, elle gardera une place importante sur la toile. Dès lors, courage, défendons les produits typiques de notre terroir !

Sur le même sujet