L'antisémitisme, un piège à mensonges et préjugés: évitons le!

De temps à autre, de préjugés à l'égard des Juifs font surface dans les conversations ou dans la presse. On essaie ici d'en réfuter les plus communs.
14

Les origines du peuple juif

Environ 1850 ans avant Jésus-Christ, un pasteur nommé Abraham quitta la ville de Ur, commençant l'épopée qui aurait marqué à jamais l'histoire de l'humanité. Avec lui, il y avait ses troupeaux, sa famille jusqu'aux cousins d'énième degré, ses collaborateurs. Pratiquement, son exode pour aller s'établir dans la région de Canaan, correspondant grosso modo à l'actuel Israël et Palestine, a fondé une religion et un peuple, les Juifs. Il est important de comprendre que la religion hébraïque est liée à l'appartenance ethnique à un peuple. Un Juif est tel en raison de sa descendance d'une mère juive, indépendamment de ses convictions religieuses, car il pourrait être athée par exemple. Par contre, un Juif croyant retiendra toujours d'avoir un lien communautaire, de fraternité avec tout autre Juif, croyant ou non.

Préjugé antisémite : les Juifs s'entraident jusqu'à discriminer les autres

Certes, les Juifs forment une communauté, plus ou moins soudée selon les lieux, les circonstances, les personnes. Il peut donc arriver qu'un entrepreneur juif par exemple, préfère embaucher d'autres Juifs. Or, tant que cela n'entraîne pas de violations du droit, il est parfaitement légitime et même bénéfique pour la société dans son ensemble qu'il y ait de liens entre les individus et même de communautés solidaires. Il y a des entrepreneurs qui, à égalité de qualification, embauchent un candidat qui est supporter de la même équipe de foot, ou qui appartient au même groupe ethnique. Qui plus est, il est difficile d'accuser les Juifs en tant que tels, d'être sectaires, hormis les dérapages individuels qui ne sont pas plus fréquents que ceux des membres d'autres religions ou groupes ethniques. Par exemple, le fondateur de Facebook, Marc Zuckerberg, Juif américain , a noué une alliance avec Microsoft de Bill Gates, chrétien, alors qu'il se livre à une compétition âpre avec les fondateurs de Google, Sergei Brin et Larry Page, tous les deux juifs. Dans le monde des affaires comme celui de la politique, il y a des innombrables exemples de Juifs qui sont adversaires.

Faribole antisémite : les grands dictateurs ont voulu éliminer les Juifs par ce que trop puissants

Les juifs, avec leur universalité, leur appartenance à une communauté qui parsème presque toutes nations et toutes cultures, enrichissant et en étant enrichie de tous les peuples, sont un sérieux obstacle au dictateurs qui veulent imposer un système idéologique absolu, intolérant et dogmatique. Voilà pourquoi surtout Hitler, mais aussi Staline et Mussolini, ont criminellement persécuté les Juifs, qui, en fin de compte, sont un rempart de la démocratie, du pluralisme et de la tolérance contre toute dérive totalitaire.

Ce préjugé anti-semite est d'autant plus odieux que les Juifs ont été les victimes innocentes de crimes horribles et insensés. Quelques exemples : l'inquisition d'Isabelle la Catholique, les croisades, les pogroms, les rafles au cours des siècles (celles de Chinon ou de Strasbourg au Moyen Age), la déportation comme des animaux d'êtres humains, dénudés, rasés, marqués au fer rouge d'un N°, puis l'extermination... Pour la Shoha, j'ai tellement de respect pour ce drame d'une portée incommensurable, que je préfère ne pas en écrire davantage ici, sinon pour dire que ce fut l'un des pires crimes jamais commis par les hommes.

Baliverne antisémite : les Juifs dominent le monde

Il est vrai que pas mal de Juifs sont plutôt talentueux et doués. Dans tout domaine, il y a des Juifs qui ont accompli des œuvres remarquables. Il suffit de songer à Einstein, Steven Spielberg, Ben Bernanke, Karl Marx, et bien d'autres. En réalité, le progrès technologique doit beaucoup à la religion juive. Pour les autres religions païennes, y compris celle de Rome, le travail humain n'avait presque aucune importance, les dieux étant considérés les seul maîtres de l'histoire et du destin. L'histoire n'était qu'une répétition casuelle d'évènements, suivant l'arbitre des puissances divines. Pour la religion juive, l'histoire et son déroulement sont le fruit d'une collaboration entre l'homme et Dieu. Ce dernier rencontre l'homme dans l'histoire, qui dépend de ses actions et de son travail, retenu une collaboration à l'œuvre créatrice de Dieu. En exécutant bien son travail ou ses études, un Juif croit de mériter la bienveillance divine. Est-il un cas que la technologie se soit développée en premier chez les peuples de tradition judéo-chrétienne?

De surcroît, les rois soi-disant chrétiens, au cours du Moyen Âge, avaient empêché aux Juifs d'accéder à la propriété foncière. Ceux-ci se sont donc adonnés à la science, au commerce et aux professions libérales, qui sont devenus ensuite bien plus formatifs et lucratifs.

Tout cela ne doit pas nous fourvoyer: il n'y a aucune lobby juive qui domine l'économie ni la politique, il suffit d'avoir un regard objectif pour le reconnaître. Il y a plein de Juifs qui ont du mal à joindre les deux bouts...

Les Juifs, ennemis du Christ?

Heureusement, ce préjugé antisémite insensé est en voie de disparition. Tout Chrétien devrait savoir que le fondateur de sa religion a voulu donner sa vie pour le salut du monde. Retenir que les juifs sont responsables de sa mort ou de son reniement est contraire à l'essence même de la religion chrétienne. Cela a le même sens que s'en prendre aux Italiens en tant que descendants des Romains qui ont matériellement exécuté sa condamnation à mort. Qui plus est, les croyants plus fervents, si bien Juifs que Chrétiens, collaborent depuis des années pour établir une vraie fraternité entre ces deux communautés religieuses. Le pape Jean Paul II a même proclamé que l'antisémitisme est un crime contre Dieu et contre l'humanité, et a plusieurs fois appelé les juifs "Nos frères majeurs dans la foi".

Croire d'avoir compris à fond les Juifs, antichambre de l'antisémitisme

Comme le disent les Juifs mêmes, s'il y a trois Juifs, il y a quatre idées. La réalité juive est si complexe, variée et profonde, qui serait présomptueux de croire d'en avoir une compréhension satisfaisante. Donc, au lieu d'essayer de caser les Juifs, on peut considérer que la religion et le peuple juif sont un atout pour l'humanité, surtout si notre attitude vis-à-vis de tout Juif sera la meilleure qu'on puisse avoir vis-à-vis de tout être humain: fraternelle.

Sur le même sujet