L'environnement en 2010: quatre points pour rire ou pleurer?

Les quatre nouvelles qui ont plus marqué développement durable et environnement en 2010. On positive avec ironie, pour ne pas gaspiller... ses larmes!

Chaque année, les thèmes de l'écologie et du développement durable occupent un peu plus la une des médias. En 2010, comme on ne trouve pas beaucoup de raisons de se réjouir, on essaie au moins de rigoler un peu sur les quatre histoires les plus remarquables de l'année.

1. Le dérèglement climatique n'a pas a été emporté par la crise financière, loin s'en faut

Même si cette dernière lui a volé la Une, les phénomènes bizarres ou dramatiquement anormaux ne cessent de se multiplier. Au début de l'automne, à Moscou, une canicule inouïe par sa puissance et sa durée (37° pendant deux semaines) a déclenché des incendies ravageurs. Les poupées russes, ou matriochka, ont été tellement dilatées par la chaleur que, pendant des semaines, il a été impossible de les des-emboîter. Les exportations de blé russe ont été suspendues; celles d'esturgeon ont augmenté, surtout les filets fumés. La France a reçu la visite d'un vrai ouragan, Xinthia, dans le marais poitevin. L'inondation subie par l'Australie a submergé une région équivalente à la surface de la France et de l'Allemagne combinées. On se demande si, avec les poches marsupiales pleines d'eau, les kangourous ont pu sauter à l'abri...

Les côtés positifs: on a vu moins de considérations historiques dignes de Lapalisse, du style: «le mois écoulé a été le plus chaud depuis 1910» (avant, on n'enregistrait pas les températures mensuelles); ou bien «l'inondation de Prague (en 2002) a été la plus catastrophique en Tchéquie depuis 20 ans» (la Tchéquie existe depuis 1993 !). Le marais poitevin a mérité une fois de plus sa renommée de Venise verte, plus pour «Venise» que pour «verte». La solidarité à l'égard des sinistrés a été souvent édifiante, aussi bien de la part des particuliers que des États.

2. Les voitures écologiques semblent prêtes à décoller

Les annonces de grands constructeurs concernant le lancement de modèles de voiture électrique ou hybride pour 2011 se sont multipliées. Peugeot-Citroën avec la Ion et la C1 électriques, et la 3008 hybride-diesel; Renault avec Fluence, Kangoo, Leaf (via sa contrôlée Nissan) et Twizy électriques, semblent même avoir une longueur d'avance sur la plupart des concurrents.

3. Les ressources naturelles deviennent de plus en plus chères

Le prix de l'or a été multiplié par quatre depuis 2003, de sorte qu'on a peur même de porter une alliance nuptiale. Idem pour des métaux comme le cuivre, désormais convoité par les voleurs professionnels. Celui du maïs et de ses dérivés ne cesse de grimper: il sert à produire l'éthanol, qui constitue 10% de chaque litre d'essence aux USA, et passera à 15% en 2011. Idem pour l'huile de colza et les biocarburants en Europe. Pour le pétrole, certains analystes ont prévu qu'il dépassera les 120$ le baril déjà en 2011.

La flambée, sans combustion (!) des énergies renouvelables

Une nation européenne a battu le record de production, en pourcentage du total, d'énergie renouvelable: il s'agit du Portugal, qui a atteint 40% en 2010, et prévoit 45 % pour 2011. A noter: ce pays ne possède ni de compagnies pétrolières ou de production de gaz, ni de fabricants de voitures, ni, d'ailleurs, de fabricants d'éoliennes ou de panneaux photovoltaïques. La majeur banque britannique, HSBC, a prévu qu'à l'horizon 2020, le chiffre d'affaires mondial des énergies renouvelables sera d'environ 2.200 milliards de dollars par an, ce qui équivaut grosso modo au produit intérieur brut annuel français. Malgré l'échec du sommet de Cancun, des pays comme la Chine se sont engagés à augmenter considérablement leur production d'énergie renouvelable. D'ailleurs ce géant industriel est déjà le premier producteur mondial de panneaux photovoltaïques.

Toute somme faite, le bilan de 2010 présente pas mal de signes encourageants pour l'avenir, surtout pour ce qui relève de la diffusion des technologies de développement durable.

Sur le même sujet