L'âme des tapas

Employé parfois à la légère, le terme célèbre de "tapas" renferme toute la tradition d'un art de vivre à l'espagnole.
27 Fév
9

De nos jours et dans nos contrées nordistes, on a tendance à utiliser à foison le terme de « tapas ». En effet, cette tradition espagnole a connu son heure de gloire et s’est alors exportée jusque dans nos assiettes. Cependant, on utilise le terme de tapas – sans mauvais jeu de mots – à toutes les sauces !

Qu’est-ce qu’une tapa ?

La tapa, au sens strict du terme définit une proportion plutôt qu’un met. En effet, en Espagne, l’échelle des proportions s’adapte à tous les appétits. Le plus souvent, les restaurants proposent des plats sous forme de « racion », soit à peu près l'équivalent d'une assiette, « media racion » (littéralement une demi « racion ») ou tapa. Aussi la tapa désigne une toute petite portion de nourriture, de n’importe quel plat.

Or, on ne peut s’arrêter à une telle définition dans la mesure où ne prépare pas, et surtout ne mange pas tapa qui veut. En effet, tout un contexte entoure la tapa.

Il suffit de se poser la question de leur raison d’exister… Pourquoi manger des tapas ?

Pour se retrouver entre amis. Une notion de convivialité s'associe pleinement à la tradition des tapas. En effet il s’agit de discuter autour d’un verre… et de grignoter. Aussi, le partage est très important. On ne consomme pas des tapas en en choisissant une par personne, mais tous les convives mangent de tout.

On retrouve également la gourmandise. Le « système » de tapas permet de goûter à tous les plats !

En fait, les tapas sont avant tout une expression de la joie de vivre à l’espagnole. Des tapas ne pourront en aucun cas accompagner un dîner d’affaires guindé !

La base de la tradition des tapas

Tout ingrédient ne peut cependant se constituer en tapa. Les tapas perdront clairement de leur âme s’il ne s’agit pas d’ingrédients du sud. Il est impensable par exemple de servir une tapa de jambon blanc.

Il ne sera pourtant pas compliqué de ravir ses invités. On pourra ainsi présenter du jambon Serrano en petits rouleaux sur un grand plateau. On y ajoutera également du chorizo.

Le même principe sera adopté avec le fromage par excellence, le manchego.

On mettra les olives dans un petit récipient. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à varier les plaisirs… Olives aux amandes, aux anchois, aux poivrons, au piment !

Le tout s’accompagne généralement de « picos » qui sont des petits salés faits de pâte à pain qu’il sera possible de réaliser à l’aide d’une pâte à pizza.

Quelques idées de tapas…

La fameuse tortilla n’est ni plus ni moins qu’une omelette aux pommes de terre. Il suffira ainsi de faire revenir les rondelles de pomme de terre dans l’huile d’olive, puis les oignons émincés et de remettre le tout dans la cocotte avec les œufs battus et du sel. On pourra reprendre le principe avec des légumes tels que la courgette ou encore l’artichaut.

Ensuite, on pourra fabriquer des poivrons farcis avec les poivrons grillés qui s’achètent en boîte dans le commerce. Une idée de farce consiste à mêler thon, macédoine de légumes et mayonnaise. A servir très frais.

Les bars à tapas proposent très souvent des boulettes de viande hachée. Pour ce faire, il suffit de mélanger les ingrédients suivants dans un saladier : viande hachée de bœuf ou d’agneau, sel, poivre, oignon émincé, ail émincé, persil ciselé, mie de pain. Il s’agit ensuite d'y mêler de l’œuf battu et de composer les boulettes à l’aide de deux petites cuillères. A faire cuire dans l’huile d’olive à la poêle, dans des tomates préalablement cuites.

Entre les empanadas (chaussons en pâtes feuilletée), les paellas, les mariscos (fruits de mer), les croquetas (boulettes), il existe encore à peu près dix mille recettes de tapas. L’important est de ne pas se compliquer la vie et de choisir un livre de recettes qui donne envie au cuisinier car les tapas doivent être aussi agréables pour celui qui les fabrique que pour celui qui les mange !

Sur le même sujet