L'ombre du Vent, Carlos Ruiz Zafon

L'Ombre du Vent de Carlos Ruiz Zafon est devenu en très peu de temps un immense succès international. D'où vient un tel engouement ?
05 Fév
27

L’Ombre du Vent , c’est une histoire dans l’Histoire. Daniel, un petit garçon de dix ans, a perdu sa mère très jeune. Son père lui confie un jour un secret : l’existence d’un cimetière des livres oubliés. Il permet à l’enfant de choisir un livre dans ce lieu mystérieux et lui fait promettre de protéger ce livre à jamais. Daniel choisit L’Ombre du Vent , un livre de Julian Carax, un auteur inconnu. Daniel, fasciné par le livre, part à la recherche de l’histoire de son auteur.

L’ombre du Vent, un ouvrage de mises en abyme

On observe une véritable mise en abyme dans le livre de Carlos Ruiz Zafon. Plusieurs histoires s’y entrecroisent. Tout d’abord, le narrateur, Daniel, nous conte sa propre histoire. Mais à travers son histoire, il nous raconte d’autres histoires, et en particulier celle de Julian Carax, l’auteur du mystérieux livre.

Ainsi, le lecteur apprend, devine ou déduit l’histoire de Carax en même temps que Daniel. Il se rend compte, également en même temps que Daniel, qu’apparaît un parallélisme certain entre les histoires.

Sans oublier l’Histoire "avec un grand H" et la dictature franquiste symbolisée dans le livre par le terrible Inspecteur Fumero.

L’Ombre du Vent, un roman fantastique ?

En fait, Carlos Ruiz Zafon s’amuse entre le fantastique et la réalité. Le mystère est très présent.

La frontière est ténue entre le fantastique et le réel. Lorsque le lecteur apprend des bribes de l’histoire de Carax par Daniel, il ne sait plus décerner le vrai du faux. Entre l’existence d’une maison soi-disant hantée, celle du personnage de roman Lain Coubert, celle d’une domestique soi-disant maligne et bien d'autres encore, le lecteur se perd.

Car les personnages – vrais et faux - sont tous intrinsèquement liés. Toute l’énigme du roman réside dans les liens qui existent entre eux.

Carlos Ruiz Zafon construit notamment son histoire en formant des duos : des duos amoureux, des duos amicaux. Le duo Daniel – Fermin est particulièrement croustillant.

L'humour de Carlos Ruiz Zafon : à la fois apaisant et déstabilisant

L’auteur veut tromper son lecteur, insinue des fausses pistes pour résoudre le mystère. Cependant, il construit très bien son récit et glisse de temps à autre des indices, une façon de provoquer son lecteur et de lui transmettre le message du « Je vous l’avais dit… ».

Les sujets traités par l’auteur de L’Ombre du Vent sont lourds : la dictature, la trahison, la folie parfois… Cependant, il ajoute toujours une touche d’humour, humour qui déstabilise également le lecteur. Faut-il rire ou pleurer ?

Les notes humoristiques apparaissent notamment à travers le personnage de Fermin qui se rit même des situations les plus graves. Son personnage est un bon complément au personnage taciturne de Daniel.

Voilà un roman qui se lit très vite, tant on est impatient de connaître le nœud de l’intrigue. Le lecteur se laisse mener par l’auteur vers des sphères lointaines, pour se rendre compte, au terme de l’histoire, qu’il était pourtant si proche de la réalité.

Sur le même sujet