user_images/207362_fr_50416_1294.jpg

LUDOVIC DUBS

Publié dans : Les articles Famille & Relations de Ludovic Dubs

Le pénis, une question de taille ?

Pour l'homme, le pénis est le symbole de la virilité par excellence. Pourquoi l'homme est-il rarement satisfait de son pénis ? Y a-t-il un pénis idéal ?

Le phallus a toujours été symbole de virilité et de fécondité depuis des millénaires. Dans des époques très lointaines, il n'était pas rare que des femmes se frottent le ventre contre tous objets représentant un phallus en érection pour leur apporter fécondité et protection.

Des siècles ont passé et le pénis a gardé cette image de force, de virilité et de fécondité dans la mémoire collective des hommes, mais aussi dans celle de nombreuses femmes. L'homme reste persuadé que plus son pénis est imposant et plus sa virilité ne peut-être remise en question. Gage de fécondité et de plaisir sexuel.

Malgré que tout ceci soit totalement faux, cette pensée du "j'ai un sexe imposant, donc je suis un amant idéal" provoque de nombreux blocages chez l'homme, dès son plus jeune âge.

Et ton pénis, il est comment?

À l'adolescence, le jeune homme découvre son corps, mais aussi les joies du plaisir solitaire. Parallèlement, il est confronté au première douche collective au sein de l'école ou dans son club sportif. Durant cette phase, tous les hommes, sans exception, vont scruter le pénis de ses camarades. Pourquoi? Afin de savoir si son phallus est dans la "norme". Suivant les pénis qu'il pourra voir, le jeune homme pourra savoir si son sexe est plus petit ou plus gros que la moyenne. C'est à ce moment de sa vie que l'homme va se construire une image mentale de son phallus, même si, dans bien des cas, cette image est totalement erronée.

En effet, un pénis au repos ne peut pas refléter un pénis en érection. Certains sexes, qui sont imposants au repos, ne se développe pas beaucoup plus en érection, alors que certains pénis, très petits au repos, peuvent atteindre 18, voire 20 cm en érection.

Cette image mentale, construite sur des bases erronées, peut conduire le jeune homme au syndrome du vestiaire qui se traduit par la peur de montrer son sexe, honteux de ce pénis qui semble trop petit face à la moyenne générale.

Cette crainte du pénis trop petit amène de nombreux jeunes hommes à mesurer son sexe en érection, parfois plusieurs fois par an, pour s'assurer qu'il se développe et pour connaitre le chiffre fatidique qu'il pourra exprimer fièrement si celui-ci est au-dessus de la moyenne.

La mienne est plus grande que la tienne!

La moyenne d'un sexe en érection est entre 12,5 cm et 15 cm (taille standard pour les préservatifs). Cette moyenne est considérée, par de nombreux hommes, comme ridicule. En effet, à l'époque où le cinéma pornographique est à porté de tous, le jeune homme va prendre comme moyenne générale le pénis des acteurs de films x. Sachant que ces acteurs sont castés pour leur physique et leur sexe, cette moyenne se retrouve propulsé entre 17 et 18 cm.

Cette idée de la taille du pénis est tellement importante pour l'homme, qu'il va même essayer de connaitre le sexe de l'autre par tous les moyens, afin de pouvoir s'évaluer face à l'autre. Ainsi est venue cette idée surprenante que l'on pouvait connaitre le sexe d'un homme en regardant la taille de ses pieds ou de son nez. Cette idée n'est pas totalement dénuée de sens. En effet, il est maintenant scientifiquement prouvé que plus une personne est grande et plus ses organes seront grands (poumon, cœur... et pénis!).

Le pénis idéal

En soi, le sexe de l'homme est conçu à la perfection pour ses 3 fonctions principales.

  1. Uriner: entre 1 et 3 l d'urine par jour.
  2. Procréer: à 60 ans, un homme aura éjaculé entre 35 et 57 litres de sperme.
  3. Avoir du plaisir.
Ce dernier point est le plus important.

Un sexe en érection mesurant 12 cm est assez grand pour atteindre le fond du vagin pour que les spermatozoïdes atteignent l'ovule, mais surtout pour permettre un orgasme vaginal.

Un pénis est naturellement courbé pour stimuler le point G chez la femme et la prostate chez l'homme.

La stimulation du point G ou de la prostate est plus aisée avec un gros sexe ou un gros gland. De par ce fait, toute cette question de taille est une hérésie au plaisir sexuel. En effet, bien que tous les hommes soient focalisés sur la longueur, il en oublie la grosseur. Et plus un sexe est épais, même avec 12 cm, et plus le ou la partenaire pourra percevoir du plaisir, qu'il soit vaginal, clitoridien ou anal!

Source : Documentaire Le pénis - Wikipedia - Doctissimo - Psychologie Mag...

À propos de l'auteur

user_images/207362_fr_50416_1294.jpg

LUDOVIC DUBS

Auteur depuis 2007, mon livre "Allez au diable !" a été
  • 45

    Articles
  • 13

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!