La Pause musicale : décompresser entre midi et deux à Toulouse

La pause musicale offre des concerts tous les jeudis à 12h30. Une initiative qui porte des groupes locaux et offre aux Toulousains un moment de détente.
7

Inaugurée en 2008 à l'initiative de Joël Saurin, ancien bassiste du groupe toulousain Zebda, avec le soutien de la Mairie de Toulouse, la Pause musicale est désormais un rendez-vous incontournable de la ville rose. Tous les jeudis, à midi et demi, un concert gratuit est offert aux Toulousains qui profitent volontiers de ce moment musical en plein centre ville, à deux pas du Capitole, salle du Sénéchal. A la belle saison, la Pause musicale s'installe à la Maison de l'Occitanie.

Un accès à la musique pour un public à conquérir

L'idée de ce concert méridien est née à l'occasion d'un concert de Zebda au Canada à Montréal. En réponse à une demande de l'organisateur, le groupe avait accepté de faire un petit concert après la balance à midi, dans un jardin. Cette manifestation informelle a mis en évidence la possibilité d'une autre relation immédiate plus intimiste avec les spectateurs dans le cadre d'une représentation minimaliste en termes de mise en scène. Le rapport immédiat avec un public de passage a plu au groupe.

L'idée d'amener des piétons pressés vers un lieu d'écoute affranchi de toute contrainte en dehors de son cadre horaire est révélatrice d'une démarche d'ouverture visant à interpeller un public différent qui ne se déplace pas habituellement aux concerts et de lui faire découvrir des choses.

Une programmation éclectique et locale

Pour y parvenir la programmation de la Pause musicale se veut éclectique mais est orientée vers des musiques peu sonorisées ou acoustiques et valorise les productions de groupes locaux : ainsi, on a pu entendre l'afro-jazz funk de La face cachée des sous-bois , la musique sud-américaine du guitariste Jean-Marc Clarens , les chansons d' Eric Lareine , en attendant les chansons swing de Tristan Effroy et les bicyclettes ou la musique kurde de Demazadi .

Le succès ne s'est pas fait attendre. Alors que Joël Saurin a du faire appel à son carnet d'adresses pour caler les premiers concerts, la Pause musicale a fêté sa centième en juillet 2010. Les demandes affluent au point que Joël Saurin affirme avoir les contacts pour établir une programmation pour les quatre prochaines années !

Un succès populaire

Recherchée par les musiciens de la région, la Pause musicale a également trouvé son public . Les petits concerts du jeudi remplissent souvent la salle du sénéchal et parviennent même à fidéliser un public intéressé : certains spectateurs viennent ainsi régulièrement passer leur pause méridienne à la découverte de nouvelles musiques a repéré Joël Saurin.

Très vite associée à ce projet, la Ville de Toulouse l'a désormais inscrit dans son projet culturel et continue de soutenir la Pause musicale. Elle souhaite même poursuivre l’opération avec des pauses culturelles : des événements, spectacles de différentes disciplines, gratuits ou des spectacles à un euro dans la ville.

La Pause musicale n'est donc pas prête de s'arrêter, pour le plus grand bonheur des toulousains !

Sur le même sujet