Les bracelets Bandz, tendance des cours de récréation

Cadeau de noël tendance pour les enfants cette année, ils font fureur dans les cours de récréation. Mais que sont les bracelets Bandz ?

Le phénomène des bracelets Bandz envahit depuis quelques mois nos cours de récréations. Enfants et adolescents les collectionnent et les échangent.

Les Bandz: qu'est ce que c'est et d'où viennent-ils ?

Les bracelets Bandz sont des élastiques en silicone indéformables. De toutes les couleurs, parfois fluorescents, une fois enlevés du bras, ils prennent la forme d'un animal, d'un chiffre, d'un fruit, d'une fée, d'une voiture. On les trouve aussi à l'effigie des héros du moment : Cars, Princesses Disney, Fairies, Toy Story, Bob l’Eponge. Garçons et filles sont ainsi touchés par le phénomène.

On doit l'idée de ce bracelet à succès à un américain, Robert Croak, spécialisé dans la vente d'articles dérivés liés au sport et déjà connu pour la vente de bracelets en silicone popularisés par Lance Armstrong.

Après avoir repéré un élastique en forme de voiture conçu par un Japonais à l'occasion d'un salon, il découvre dans une usine chinoise partenaire de son entreprise des élastiques à mémoire de forme et décide de les améliorer et de les commercialiser comme bracelets. Les silly bandz sont nés et l'entreprise de Robert Croak a du s'adapter à leur succès, passant rapidement de vingt à quatre-cents salariés.

Un buzz planétaire

Après avoir envahi les cours de récréation des écoles primaires américaines, du nord et du sud, les bracelets Bandz ont atteint le vieux continent cet été, à partir de l'ouest parisien. Le bouche à oreille a fait le reste et les Bandz figurent désormais au premier rang de la panoplie de l'écolier branché.

Certains entrepreneurs ont flairé le bon coup et ont monté des sociétés qui importent les petits bracelets en silicone et se chargent de leur distribution. Ainsi, des sites tels que FonkyBandz , Storybandz ou CrazyBandz débordent d'activité et connaissent un grand succès. The original funny bands affirme avoir déjà écoulé plus de trente millions de bracelets en France.

A la fois jouet, bijou et accessoire de mode incontournable, le bracelet Bandz est également populaire par son prix : initialement commercialisé à cinq dollars les vingt-cinq aux Etats-Unis, on les trouve en Europe à partir d'un euro la douzaine. Objets de collection qui s'échangent il peuvent aussi coûter plus cher en fonction de la demande des modèles régulièrement renouvellés.

Quels freins à cette tendance ?

Face au succès de ces bracelets en silicone, certains directeurs d'école s'inquiètent déjà des conflits et disputes que leurs échanges suscitent entre les élèves, quand leur convoitise ne génère pas des vols. D'autres dénoncent les dérives de l'usage déplacé que les élèves en font quand cerains d'entre eux les transforment en lance-pierres.

Ainsi, après avoir été d'abord confisqués par les enseignants, les bracelets bandz ont été interdits au sein des écoles de Neuilly afin d'éviter les débordements liés à l'engouement suscité par ces nouveaux objets.

Pas sûr toutefois que ces interdictions constituent une réelle menace pour le développement de ce bracelet tendance.

Sur le même sujet