Un club français gagnera-t-il encore la Ligue des Champions?

L'Olympique de Marseille attend toujours un successeur français au palmarès de la prestigieuse compétition européenne. Ce ne sera pas pour cette année.

Depuis 1993, seul l' AS Monaco de Didier Deschamps en a atteint la finale, en 2004. Cette année encore, les deux derniers représentants français se sont rapidement fait éliminer par les ogres mancuniens et madrilènes. Que penser de l'élimination des deux derniers représentants tricolores en huitièmes de finale de la Ligue des Champions?

Des équipes françaises plus faibles

Sur le papier comme sur le terrain, il est indéniable que les clubs français présentent des équipes moins étoffées que leurs adversaires. Stars désignées de Marseille et de Lyon , Lucho Gonzalez et Lisandro Lopez peinent parfois à hisser leur niveau de jeu à l'occasion des grands rendez-vous et à tirer leurs partenaires vers le haut. Trop peu de leurs co-équipiers sont capables de les relayer pour incarner ce leadership technique à même de faire basculer un match.

Ce déficit technique d'ensemble des clubs français est lié à une insuffisance financière par rapport à leurs homologues européens. Ni Marseille ni Lyon ne peuvent aligner les sommes nécessaires pour enrôler des pointures internationales capables de sceller le sort d'un match à l'instar d'un Messi , d'un Cristiano Ronaldo ou d'un Eto'o.

Toutefois, on peut aussi souligner le manque d'anticipation des dirigeants des deux clubs en matière de gestion des effectifs. Si l'OL ne semble jamais s'être vraiment remis du départ en 2009 de son maître à jouer Juninho, capable de faire gagner un match sur un coup franc, l'OM a de son côté laissé partir Mamadou Niang cet été. Ni Rémy, Ni Gignac ne l'ont pour le moment remplacé en terme d'efficacité devant le but. De même, ni Ederson, ni Pjanic, ni même Gourcuff pour le moment n'ont pris la place laissée libre par le Brésilien.

Des signes encourageants?

Toutefois, compte tenu de ces éléments, il ne faudrait pas s'alarmer de cette double élimination en huitièmes de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Tout d'abord, cela fait deux années consécutives que deux clubs français sortent des poules et se qualifient pour la seconde phase. C'est même une bonne habitude pour Lyon, qui a tout de même atteint l'an dernier le dernier carré. Cela pourrait le devenir pour Marseille s'il continue à se qualifier pour la compétition.

C'est en effet en participant régulièrement à la Ligue des Champions que les joueurs acquièrent l'expérience qui leur permet d'aborder ces matchs de haut niveau avec davantage de certitudes. C'est pour cela qu'il est important que le football français puisse s'appuyer sur une élite et un haut de tableau stable.

Pour parvenir à se maintenir en haut de tableau en Ligue 1, depuis plusieurs saisons maintenant, l'OM et l'OL ont également compris qu'ils avaient intérêt à stabiliser leurs effectifs. Les deux clubs s'appuient sur des joueurs au club depuis plusieurs années: Mandanda, Taiwo, Cheyrou, Kaboré, Valbuena ou Ayew côté Marseille, Toulalan, Kallström, Réveillère ou Delgado côté lyonnais, évoluent dans leurs clubs respectifs depuis plus de trois ans, ce qui contribue à capitaliser et à transmettre l'expérience acquise en compétition européenne.

Enfin, les deux clubs ont su gérer ces dernières années des changements d'entraîneurs pas toujours attendus sans provoquer de crise majeure.

Finalement, même s'ils sont aujourd'hui à leur place, les clubs français pourraient continuer de progresser sur la scène européenne, comme l'atteste le match encourageant qu'a livré l'Olympique de Marseille à Manchester mardi soir.

Sur le même sujet