Acquisition et apprentissage de la propreté: deux notions clés

Doit-on parler d'acquisition ou d'apprentissage de la propreté? Et si ces deux notions étaient absolument nécessaires et complémentaires?
62

La «propreté» est une période redoutée par beaucoup de parents. Leur enfant devient un grand, et comme si cela n’était pas suffisamment délicat, l’échéance de la rentrée à l’école maternelle ajoute un stress important. Les pères et les mères se posent de nombreuses questions autour de l’apprentissage de la propreté . Face à eux, les professionnelles de la petite enfance préfèrent utiliser le terme d’acquisition de la propreté. Est-ce si différent?

Apprentissage et acquisition, deux termes en apparence différents

L’apprentissage est l’initiation, par l’expérience, aux divers aspects de la vie, mais Piéron en a donné une autre définition puisque, selon lui, il s’agit de la modification adaptive du comportement au cours d’épreuves répétées. Beaucoup pense qu’apprendre signifie enseigner. L’acquisition, c’est l’action d’assimiler un savoir. Il faut donc qu'il y ait un apprentissage et un enseignement.

Le rôle des parents dans l’apprentissage de la propreté

Les parents ont-ils pour mission d’enseigner la propreté à leur enfant? La propreté s’apprend-t-elle? Ou s’agit-il davantage d’une initiation aux différents aspects de la maîtrise des sphincters du jeune enfant? Comme par exemple, donner un cadre quant à l’utilisation du pot ou de la chasse d’eau? Ce qui est certain, c'est que les parents doivent trouver un équilibre entre autoritarisme et laxisme. Imposer la propreté à l'enfant est néfaste; se dire, «mon enfant sera bien propre un jour ou l'autre» également. L'enfant a besoin de se sentir accompagné.

L’acquisition de la propreté ou la maîtrise sphinctérienne

Faire l’acquisition de la propreté est quelque chose de propre à l’enfant. Il n’y a que lui qui peut maîtriser ses sphincters urinaire et anal. Le jeune enfant doit être acteur de son corps, et pour cela il doit posséder un certain degré d’autonomie. Il doit être à l’aise dans son corps. Il est capable de s’exprimer, de se faire comprendre. Mais avant toute chose, son corps doit être suffisamment mature, car le contrôle des sphincters n’est pas chose aisée.

Du côté des professionnelles…

Dans les structures petite enfance, le terme d’acquisition de la propreté est souvent utilisé, car les professionnelles souhaitent faire comprendre aux parents que cette étape naturelle qu’est la propreté doit se faire avec la coopération de l’enfant. Si le jeune enfant n’est pas prêt, la propreté peut devenir un véritable parcours du combattant. Les accidents à répétition, l’opposition de l’enfant qui refuse d’être propre sont alors fréquents et dommageable pour l’équilibre familial.

Du côté des parents…

Les parents ont une pression énorme avec l’échéance de l’école. Les semaines et les mois passants, ils s’inquiètent lorsque leur jeune enfant porte encore des couches. Ils décident alors de forcer les choses comme par exemple d’enlever les couches à leur enfant. Il est difficile de les rassurer. Dans ce cas, un groupe de soutien constitué de parents peut être une solution intéressante.

Vous vous demandez si votre enfant est prêt? Voir l'article suivant: http://www.pampers.fr/fr_FR/parenting-articles/est-il-pret-pour-la-proprete/2921 .

Enfin, vous avez de nombreux forums sur le Net, comme sur Aufeminin.com ou sur Les Maternelles de France 5 .

Sur le même sujet