Apprentissage de la propreté : mon enfant est il prêt?

Quand commencer l'apprentissage de la propreté chez le jeune enfant? Certains signes sont évidents, d'autres non! Voici quelques repères pour les parents..
14

Comment savoir si votre enfant est enfin prêt pour acquérir la propreté ? Choisir le bon moment est en effet l’assurance de franchir plus aisément cette étape tant redoutée par de nombreux parents. Chaque enfant est unique. Ainsi, cette acquisition de la propreté est différente selon la maturité physiologique, le développement moteur et la capacité à communiquer de l’enfant. Le sexe de l’enfant est également un critère important ; la petite fille acquiert la maîtrise de ses sphincters plus tôt que le garçon. Pas d’âge idéal donc, mais voici les principaux signes qui peuvent vous aider à savoir s’il s’agit du bon moment pour commencer.

Développement moteur et acquisition de la propreté

Le développement moteur et l'acquisition de la propreté sont intimement liés. Pour acquérir la propreté, le jeune enfant doit être à l'aise sur le plan moteur. La marche doit être acquise et maîtrisée. Un des signes pour s'assurer de cette aisance corporelle consiste à la montée et à la descente d'un escalier sans aide. L'enfant est capable de s'accroupir et de se relever. L'autonomie autour de l'habillage et du déshabillage est en bonne voie.

Maîtrise sphinctérienne du jeune enfant et apprentissage de la propreté

En grandissant, le jeune enfant est capable de retenir ses urines plus longtemps. La couche est sèche entre deux changes et ce constat se répète à de nombreuses reprises. Un autre signe autour de cette maîtrise des sphincters est lorsque l’enfant manifeste qu’il vient d’uriner ou de déféquer dans sa couche. Il commence à appréhender des sensations autour de l’émission de ses urines.

Le langage du jeune enfant nécessaire pour l’apprentissage de la propreté

L’enfant doit être capable de s’exprimer en utilisant le « non » pour vous répondre lorsque vous lui proposerez le pot, ou de vous demander pour faire « pipi »… Il ne s’agit donc pas tant d’aisance verbale que de capacité à communiquer avec l’adulte. Votre enfant est également dans l’imitation ; il cherche à « faire comme vous ».

Ces quelques signes sont propres à l’enfant. Il faut tenir compte de nombreux autres paramètres. Ainsi, la période de l’opposition chez le jeune enfant n’est pas le moment idéal pour commencer. Votre enfant, étant dans le « non », vous risquez d’ajouter un enjeu supplémentaire et donc un conflit assuré. Le bon moment pour l’apprentissage de la propreté est une période calme et sereine où ne se profilent pas à l’horizon un déménagement, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, une séparation… Enfin, soyez vous-même détendus et à l’écoute de votre enfant.

Sources : http://fr.pampers.ca/fr_CA/parenting-articles/potty-training-signs-of-readiness/4614. Et deux ouvrages : 1. La vie sans couches, l’apprentissage naturel de la propreté de Sandrine Monrocher-Zaffrano 2. La propreté : conseils et astuces au quotidien de Madeleine Deny.

Sur le même sujet