Crèche: la personne de référence appelée aussi référente

Notion très connue des professionnelles de la petite enfance, la personne de référence est au cœur d'une polémique. Alors, indispensable ou inutile?
401

Personnels de crèche et parents de jeunes enfants, tous ont entendu parler de cette notion de personne de référence. Au moment de l'adaptation dans le futur lieu de vie de l'enfant, une professionnelle s'occupe de façon privilégiée du petit nouveau: il s'agit de la référente. Certaines professionnelles condamnent cependant ce système de référence, car synonyme d'un attachement trop fort. D'autres n'imaginent pas travailler sans.

La personne de référence : définition

S'agit il d'une personne ressource pour l'enfant et sa famille? Ou est ce un substitut parental pendant le temps d'accueil à la crèche? Tout dépend de l'âge de l'enfant et du degré d'étayage du petit et de ses parents. La référente est, avant tout, une personne "placée en situation de responsabilité par la structure qui coordonne les échanges parents-enfant-professionnels vis à vis de l'accueil de l'enfant et de sa famille".

La personne de référence, un outil indispensable pour un accueil de qualité

Il s'agit effectivement d'un outil utilisé par les équipes pour accueillir les tout-petits. Cette notion de référence comprend trois dimensions.

  1. Une dimension institutionnelle; en effet, la référence est une fonction déléguée par la crèche à une professionnelle; elle est chargée de l'accueil privilégié d'un enfant afin de faciliter son intégration au sein de la structure (et, bien entendu, celle de ses parents).
  2. La référence est une méthode de pensée avec, notamment, la réflexion autour de la continuité de soins de qualité et la prise en compte individualisée de chaque enfant au sein d'un groupe.
  3. La personne de référence est une personne privilégiée pour des relations investies et personnalisées. C'est en lien avec la notion d'attachement si chère à Bowlby. Le jeune enfant a besoin d'une figure d'attachement qui va créer un sentiment de sécurité indispensable.

La référente: les opposants

Certaines structures refusent de travailler avec ce système de personnes de référence. En effet, une des problématiques certaines dans cette notion est le risque d'attachement excessif de la référente à certains enfants. Travailler auprès de jeunes enfants renvoie la professionnelle à son propre vécu. Ces métiers de la petite enfance sont chargés d'affects personnels. La notion de référence peut exacerber un attachement excessif avec un enfant parmi tant d'autres. Les signes ne trompent pas: petits surnoms, utilisation de pronoms possessifs comme "mes enfants"

Comment travailler cette notion de référence?

Il faut garder à l'esprit ce risque d'attachement excessif. Mettre en place des garde-fous peut également être utile, indispensable même.

1. Travailler en coréférence avec une ou deux personnes relais. L'intérêt est d'avoir un double

regard sur l'enfant.

2. Travailler dans une cohérence des soins, car ce sont eux aussi qui font référence.

3. Travailler en équipe, d'où l'importance de réunions de régulation.

4. Enfin, le choix de la référente doit être déterminé par la structure.

sources utilisées

* théorie de l'attachement de John Bowlby sur les métiers de la petite enfance n°130; juillet 2007

* séminaire << la personne de référence, avantages et inconvénients>> en mars 2010

Voir également les articles suivants autour de l'adaptation: http://www.suite101.fr/content/rentree-de-bebe-a-la-creche--la-periode-dadaptation-a16407 et d'autres notions utilisées en crèche: http://www.suite101.fr/content/tout--le-vocabulaire-employe-par-les-professionnels-en-creche-a17844 .

??

Sur le même sujet