user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Publié dans : Les articles Histoire de Manoela Randriamasy

La Grande Pyramide, démonstration du génie scientifique antique

Une des sept merveilles du Monde, la Grande Pyramide témoigne et illustre le génie scientifique antique.

Étonnante voire singulière, la Grande pyramide surprend par ses chiffres : un périmètre de 922 mètres, une surface de 53056 m², une masse de 6500000 tonnes, un volume de 2592341 m³ et est constituée de 2600000 blocs dont chacun pèse 2,5 tonnes.

La Grande Pyramide de Gizeh en Égypte, édifiée au temps du roi de Khéops est indubitablement le témoignage de la supériorité scientifique des bâtisseurs antiques.

Exceptionnelle par sa taille, on n’avait rien remarqué d’insolite dans la Grande Pyramide jusqu’à ce que la mission scientifique qui accompagnait Bonaparte en Égypte, commence à dresser la carte du pays.

En effet, lorsque la mission scientifique de Bonaparte choisit la Grande Pyramide pour base de sa triangulation, elle constata que le prolongement des diagonales du carré de la base circonscrivait exactement le delta du Nil, et que le méridien du lieu passait précisément par la pointe de la pyramide, coupant le delta en deux parties égales.

L’emplacement de la pyramide avait été sans aucun doute, choisi délibérément.

Des études plus poussées et plus précises ont démontré que le périmètre de la base de la pyramide divisée par le double de la hauteur de celle-ci, donne ∏= 3.1416

(922/ (146,7 x 2) = 3,1416 = pi).

De plus, l’orientation de la Grande Pyramide est exacte à 4’35’’ près.

Fait également surprenant : la Grande Pyramide est centrée sur le 30° parallèle, parallèle qui sépare la partie du globe où la surface est en majeure partie terrestre de celle où cette surface est en majeure partie marine.

La hauteur initiale de la Grande Pyramide multipliée par un milliard donne la distance moyenne Terre – Soleil (146,7 x 1 000 000 000 = 146 700 000 000 m ou 146 700 000 km)

.

La mesure des arêtes de la pyramide, en coudées, est égale au nombre de jours de l’année (365)

.

D’autres calculs indiquent le poids de la Terre : le périmètre de la grande pyramide multiplié par sa masse (en kg) et multiplié par mille milliards donne la masse de la Terre (922 x 6 500 000 x 1 000 000 000 000 = 5,99 E+24 kg)

, et le rayon aux pôles de la Terre s’obtient en faisant le calcul suivant : le périmètre de la grande pyramide (en km) multiplié par la longueur d’une face de sa base (en km) multiplié par trente (le nombre de jours moyen dans un mois) 0,922 x 30 x 230 =± 6356,752 km .

De plus, l’étude d’un coffre oblong de granit rouge découvert dans la chambre du roi indique tout un système de mesures en dimensions et en volume.

La base de la Pyramide de Khéops forme un carré presque parfait de 230 m et les coins de cette dernière forment des angles droits de 90°.

La Grande Pyramide a fait l’objet d’innombrables livres puisqu’elle reste la seule qui contienne des mesures significatives et demeure à ce jour un mystère même pour les Égyptiens qui pensaient qu’elle servait exclusivement de tombe au Pharaon.

La part de mystère des pyramides et notamment de la Grande Pyramide est due à l’origine même de la civilisation égyptienne.

En effet, à peu près à l’époque de la première dynastie vers 3200 avant J.-C., l’Égypte est passé brusquement d’une civilisation néolithique à une civilisation avancée – « du jour au lendemain » à l’échelle historique, avec des outils grâce auxquels les Égyptiens bâtirent des palais et des temples de grande taille, mirent au point un langage écrit complexe et ce, sans passer par un stade intermédiaire quelconque.

Selon Manéthon, historien égyptien de l’époque des Ptolémée, les Égyptiens tenaient cette civilisation avancée des dieux qui gouvernaient l’Égypte avant le règne du premier pharaon, Ménès.

Il faut dire que l’ancienne Égypte était avancée en matière d’astronomie puisque le calendrier égyptien d’alors avait calculé que l’année dure 365 jours et 6 heures et la divisait en mois laissant 5 jours complémentaires à la fin de chaque année.

De la face de la pyramide qui est orientée exactement au nord, une galerie s’enfonce jusqu’à la chambre du roi. De l’extrémité de cette galerie, à travers les milliers de tonnes de pierres parfaitement disposées, on aperçoit en ligne droite l’étoile polaire qui, à l’époque où la pyramide fut construite, se trouvait dans la constellation du Dragon.

Bâtisse impressionnante par sa taille et son poids, la Grande Pyramide illustre le génie scientifique antique.

À propos de l'auteur

user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Ayant effectué des études en administration d'entreprises, je suis passionné par l'écriture et la musique.
  • 129

    Articles
  • 9

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!