user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Manoela Randriamasy

L'aromathérapie expliquée aux néophytes

Traitement des maladies et des affections de l'organisme par les huiles essentielles et les essences, l'aromathérapie est une médecine parallèle dite douce.

L’aromathérapie est le traitement des maladies et le développement du potentiel humain par l’utilisation des huiles essentielles ou des essences extraites de manière à conserver les caractéristiques et les propriétés des plantes.

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ou une essence ?

Une huile essentielle ou une essence est un mélange de substances aromatiques produites par de nombreuses plantes et présentes sous la forme de minuscules gouttelettes dans les feuilles, la peau des fruits, la résine, les branches et le bois.

Odorante et volatile, l’essence s’évapore rapidement dans l’air.

Leur composition et leur chimie est complexe, mais en règle général, une huile essentielle est constituée de :

-terpènes

-alcools

-aldéhydes

-cétones

-esters

L’huile essentielle est soluble dans l’huile et dans l’alcool mais pas dans l’eau.

L’essence ou l’huile essentielle porte l’empreinte du végétal dont elle provient et représente d’une certaine manière « la nature [personnalité] » d’une plante en tant qu’être vivant unique.

Comment obtient-on une huile essentielle ou une essence ?

Une huile essentielle ou une essence peut être produite de différentes manières soit :

-par distillation à la vapeur

-par pression

-par incision du végétal

-par séparation au moyen de la chaleur

-par enfleurage

-par macération

-par passages successifs de solvants

De nos jours, les méthodes d’extraction les plus utilisées sont l’extraction par pression, par distillation et par la technique d’enfleurage.

Quelles sont les voies d’absorption des essences et des huiles essentielles ?

Les huiles essentielles et les essences pénètrent dans la pratique dans l’organisme par deux voies :

-le système olfactif : par inhalation

-la peau : frictions, bains…

Les essences influent aussi bien sur l’esprit que sur le corps.

A travers l’odorat, les essences agissent sur le système nerveux et via l’application sur la peau ils ont une action sur les cellules et sur les tissus.

Les huiles essentielles peuvent cependant être administrées par voie orale, c’est la phyto-aromathérapie.

L’aromathérapie et la phytothérapie sont-elles efficaces ?

L’efficacité de l’aromathérapie est indéniable, surtout sur le système nerveux puisque ces dernières influencent l’humeur et les états d’âme, agissent sur les fonctions psychiques telles que la mémoire mais aussi sur la santé des organes : c’est le cas des huiles essentielles de lavande et de camomille.

La phyto-aromathérapie quant à elle, est aussi efficace que le traitement allopathique puisqu’elle ne présente pas des inconvénients, des effets secondaires en outre.

Aussi puissantes que les antibiotiques classiques, les huiles essentielles possèdent des propriétés thérapeutiques multiples : immunostimulant, antiviral à l’image des huiles essentielles de ravintsara, de niaouli et d’eucalyptus.

Les huiles essentielles ou les essences ont en effet des propriétés antibiotiques puisque les aromatogrammes l’ont prouvé.

L’aromatogramme est l’antibiogramme mais pour les huiles essentielles.

En effet, de même qu’on peut tester l’action d’un antibiotique sur diverses souches microbiennes, il est possible d’en faire autant avec les huiles essentielles.

Comment utiliser les huiles essentielles et les essences ?

Les huiles essentielles et les essences s’utilisent par voie externe en règle général mais peut s’utilise par voie interne.

Préférable donc plus sûre et plus convenable, une application locale des essences sur la peau permet d’être efficace : les essences pénètrent en effet directement sur les organes internes.

Il est cependant recommandé de ne pas dépasser la dose journalière de dix (10) gouttes.

Administrées par voie interne, les huiles essentielles et les essences ne doivent pas excéder plus de cinq (5) gouttes par prise mais une moyenne de trois (3) gouttes par prise est la plus indiquée.

La meilleure manière d’assimiler les huiles essentielles est de les dissoudre dans du miel, du jus de citron ou dans de l’eau tiède.

En phyto-aromathérapie, il est conseillé de n’utiliser qu’une essence ou deux au maximum mais il est néanmoins laissé à l’appréciation du médecin aromathérapeute et en fonction de la gravité de la maladie, l’utilisation d’une ou de plusieurs essences.

Quelles sont les propriétés des huiles essentielles et des essences ?

Les huiles essentielles et les essences possèdent des propriétés thérapeutiques aussi diverses qu’exceptionnelles :

-antiseptique et antibactérienne

-antitoxique

-cicatrisante

-antiparasitaire

-antivenimeuse

-antirhumatismale et antinévralgique

-tonifiante et stimulante

-antispasmodique

Cf. l’article sur l’aromathérapie au quotidien pour voir le nom des huiles essentielles et leurs propriétés respectives

Qu’est-ce qui fait la spécificité de l’aromathérapie et de la phyto-aromathérapie ?

L’aromathérapie utilise les vertus curatives des huiles essentielles et des essences.

Et la spécificité des huiles essentielles proviennent de la plante dont l’essence a été extraite.

En effet, à l’intérieur d’un même genre de plantes, il existe plusieurs espèces et diverses variétés donc des races chimiques différentes ou « chémotypes », ayant une composition particulière, donc des propriétés différentes les unes des autres.

C’est le cas de la camomille avec la camomille allemande dite Matricaria chamomilla et la camomille romaine connue par son nom scientifique Anthemis nobilis.

Bien que présentant des propriétés similaires, elles diffèrent par leur nature et leur composition chimique : la camomille romaine est sédative et possède un composant qui lui est propre tel que le bisabolol.

Une prescription aromathérapique se voulant efficace doit ainsi tenir compte du chémotype et c’est le défi que devra relever la phyto-aromathérapie si l’on veut que les huiles essentielles et les essences soient reconnues en tant qu’antibiotiques uni spectre ou à large spectre.

À propos de l'auteur

user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Ayant effectué des études en administration d'entreprises, je suis passionné par l'écriture et la musique.
  • 129

    Articles
  • 9

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!