user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de Manoela Randriamasy

Le dossier Mu de Hans Stephan Santesson

Englouti sous les eaux du Pacifique, Mu est le continent originel où l'homme a fait son apparition pour la première fois

Le livre intitulé « Le dossier Mu » a été écrit par Hans Stephan Santesson et paru sous le titre original « Understanding Mu ».

Il raconte les théories de James Churchward, colonel ayant servi dans l’armée des Indes britanniques pendant trente ans et qui se basent sur des anciennes archives des lamaseries tibétaines, et concernent l’histoire du continent originel Mu.

Selon James Churchward, Mu serait le continent où l’homme a fait son apparition pour la première fois : « mère-patrie de l’homme », il serait ainsi le véritable jardin d’Eden ; et serait le berceau de toutes les anciennes et grandes civilisations.

Mu serait donc la plus grande civilisation que le monde ait jamais connu et la période durant laquelle elle a existé, fut qualifiée d’« Âge d’or de l’humanité ».

Les passages de cet ouvrage raconte l’histoire de la création de l’Univers d’après les tablettes Naacals selon laquelle à l’origine l’Univers n’était qu’une âme ou un esprit et a été crée en sept étapes ou périodes.

Il dit également que l’homme, comparé aux autres créatures à l’image des animaux ou à la création elle-même, est spéciale puisque le Créateur a mis dans ce dernier, une âme immortelle qui ne périssait jamais et lorsque le corps mourrait, il retourne à la terre et l’esprit à celui qui l’a crée.

La prime histoire des hommes à ces débuts est relaté dans cette œuvre particulière et apprend aux lecteurs que l’histoire de l’humanité a été faite d’une suite continue de destructions provoquées par l’homme comme par la nature.

Des races entières, des peuples entiers ont été successivement éliminés de la surface de la terre et beaucoup de ces races et de ces civilisations étaient inconnues de l’homme moderne.

La religion et la science sur le continent Mu étaient enseignées ensemble et n’étaient pas séparées : la religion s’enseignait par stades sur le continent Mu et d’une manière très simple.

La religion de Mu n’avait de ce fait ni dogmes ni théologie, et la destruction du continent Mu est due au fait que la religion s’est dégradée : des systèmes théologiques vicieux composés d’inventions, d’extravagance et d’immoralité sont apparus.

La Religion Sacrée et Inspirée de Mu de laquelle toutes les religions sont issues a été faussée pour laisser place à des erreurs et des superstitions.

L’usage de la science et de la technologie pour opprimer, torturer les habitants, satisfaire les passions viles et réduire en esclavage la nature et l’homme, l’avidité et la cupidité, la décadence des mœurs, l’immoralité, ont entraîné l’engloutissement par l’eau et le feu du contient originel de l’homme.

Bien que l’humanité a connu son apogée durant cette période d’existence de Mu c’est-à-dire pendant l’Âge d’or où la civilisation a atteint un niveau inégalé jusqu’à présent, cette période a été aussi marquée par une décadence généralisée des mœurs et des coutumes, caractéristique de l’Âge de fer.

Et c’est ainsi durant ce laps de temps que la plus grande et la plus puissante civilisation s’est avilie pour laisser placer à l’immoralité et qui causa inévitablement sa destruction.

Les civilisations antiques ne sont en outre que des reflets de la prime civilisation et la nôtre n’en est qu’un bribe.

La fin du continent Mu quant à elle est décrite en caractères Naga-Maya :

« Quand l’étoile de Baal tomba sur le lieu où l’on ne voit aujourd’hui que le ciel et la mer, les sept villes avec leurs portes d’or et leurs temples transparents frémirent et furent secouées comme des feuilles par grand vent ; et des gerbes de feu et de fumée jaillirent des palais. L’air s’emplit des cris d’angoisse et de douleur des habitants.

La multitude chercha refuge dans ses temples et ses citadelles et le sage Mu – le hiératique Ra Mu – se dressa et lui dit : N’ai-je pas prédit tout ceci ?

Et les hommes et les femmes dans leurs habits resplendissants de joyaux se lamentèrent. « Mu, sauve-nous ! »

et Mu répliqua : « Vous mourrez tous aujourd’hui avec vos serviteurs et vos richesses et de vos cendres s’élèveront d’autres nations. Si elles oublient qu’elles sont supérieures non par ce qu’elles revêtent mais par ce qu’elles donnent, elles subiront le même sort. »

Les flammes et la fumée étouffèrent les paroles de Mu ; la terre et tous ses habitants furent déchiquetés et engloutis dans les profondeurs. »

À propos de l'auteur

user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Ayant effectué des études en administration d'entreprises, je suis passionné par l'écriture et la musique.
  • 129

    Articles
  • 9

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!