user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Publié dans : Les articles Économie & Finances de Manoela Randriamasy

Le management à la japonaise

Différent de la conception du management occidental, le management à la japonaise se propose d'inclure tous les employés dans la prise de décision.

« Mentalité zen », « don de soi », « travail de groupe », « souci du travail bien fait », « sens de responsabilité », « cercles de qualité », « discipline », « ardeur au travail », « soumission de chacun aux intérêts de l’entreprise », ont fait la force des industries japonaises et permis leur croissance telle l’automobile, notamment Toyota.

C’est la mentalité de la main d’œuvre japonaise, la culture d’entreprise et la vision qu’ont les dirigeants de l’entreprise qui font la renommée et la grandeur de ses entreprises géantes, les kereitsu. 

Le salarié japonais est ainsi invité à donner le meilleur de lui-même pour la gloire et la prospérité de l’organisation et en reçoit la contrepartie : sens de l’honneur, austérité, recherche du maximum d’effet avec le minimum de moyens font partie de cette philosophie.

Pour les Japonais, l’individu doit être complètement et totalement intégré puisqu’il est l’acteur central de l’organisation.

Le rôle du MITI dans la prospérité des entreprises et industries japonaises

Le MITI (Ministère de l’Industrie et du Commerce international) supervise les industries individuelles et il est chargé d’élaborer et d’appliquer les politiques commerciales internationales. Il influence le monde industriel par ses pouvoirs administratifs de conseiller.

Les caractéristiques du management à la japonaise

Le travail en groupe

La décision de bas vers le haut et l’application se fait du haut vers le bas

Les cadres intermédiaires qualifiés et les employés sont désignés pour une prise de décision

Les Japonais commencent leur carrière dans une Entreprise et les finissent dans cette même entreprise : la fidélité à l’entreprise

Le capital n’est pas important car le taux d’épargne est très élevé

L’apport en numéraire n’est pas important pour les Japonais : les apports en numéraire et en nature sont secondaires pour les Japonais

La recherche du profit n’est pas primordial, la part de marché est cependant important

Le profit n’est pas un indicateur de performance

Les deux idées-clés de ce mode de management

-Total Quality Control

-Just in time

1-Total Quality Control

C’est la recherche de la satisfaction totale du client au moindre coût.

Le contrôle qualité n’est plus l’apanage des inspecteurs mais c’est l’affaire de tous, voilà pourquoi on parle de « kaizen » ou d’ « amélioration continue » mais aussi de « bon changement »

La production industrielle est similaire à une production artisanale.

D’où l’instauration d’un climat de concurrence interne entre les services, vers une suite de relation type : clients/fournisseurs

La constitution de « cercles de qualité » qui vont permettre de réaliser certaines finalités

II-Just in time

Appliquée chez Toyota à partir de 1971, c’est une idée qui est apparue au début des années 1940.

C’est :

-la recherche systématique et simultanée de l’amélioration de la productivité et de la qualité sur toutes les opérations

-non seulement celles du processus de la fabrication mais aussi sur celles sans valeur ajoutée

Pour ce faire, il faut agir sur :

-l’approvisionnement

-les délais de livraison car « tout stock est un indicateur de dysfonctionnement de la production »

Le fournisseur est un véritable partenaire de l’entreprise.

Le stock est un indicateur de dysfonctionnement pour les Japonais.

Bien que difficile à saisir ou à comprendre pour les Occidentaux, le management à la japonaise a fait et continue de faire la force, la fierté, la puissance et la grandeur des entreprises japonaises dans le monde entier.

Mode de pensée, conception ou vision, philosophie, le management à la japonaise fascine et suscite l’engouement des managers de tout horizon.

À propos de l'auteur

user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Ayant effectué des études en administration d'entreprises, je suis passionné par l'écriture et la musique.
  • 129

    Articles
  • 9

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!