user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Manoela Randriamasy

Les antibiotiques dans les plantes

Substances chimiques produites par les végétaux aussi bien inférieurs que supérieurs, les antibiotiques sont en grande partie synthétiques.

Substances chimiques produites par les êtres vivants,
généralement des végétaux inférieures, les antibiotiques ont la capacité de
détruire ou de freiner la croissance d’êtres vivants tels que les bactéries,
les virus ou autres micro-organismes pathogènes.



 



Louis Pasteur, le biologiste français du XIX è siècle avait
dit : « la vie peut détruire la vie » avant même la découverte
des antibiotiques.



Ce sont les végétaux inférieurs que sont les champignons qui
constituent la première source d’antibiotique.



La plus connue étant la pénicilline
qui provient du champignon penicillium
notatum,
isolé en 1928 par Fleming et qui a été synthétisée en 1941.



Les plantes supérieures quant à eux contiennent une faible
quantité de substances antibiotiques et de plus, ils ont une structure complexe,
mais même à faible dose, elles sont d’une efficacité inégalable.



Bactéricides et bactériostatiques, les antibiotiques sont
puissants et très efficaces mais ceux qui sont synthétisées, présentes des
effets secondaires gênants.



Il est ainsi préférable d’utiliser des antibiotiques
naturels c’est-à-dire les plantes supérieures si les affections et les maladies
ne nécessitent pas l’usage obligatoire d’un antibiotique synthétique.



 



La majorité des antibiotiques sont issues des
glucosides :



 



-les glucosides anthocyaniques



-les glucosides anthraquinoniques



-les glucosides cardiotoniques



-les glucosides cyanogénétiques



-les glucosides coumariniques



-les glucosides phénoliques



-les glucosides flavonoïques



-les glucosides saponiniques



-les glucosides soufrés



 



Les glucosides sont formés de
molécules appelées hétérosides et sont constituées chimiquement d’un glucide
(sucre) et d’une génine ou aglycone (acide, alcool, ou autre composé
organique). 



La formule d’un glucoside est la
suivante : glucide + génine



Les glucosides soufrés proviennent des plantes de la famille
des Crucifères et des Liliacées telles que l’ail, la capucine, la moutarde,
l’oignon, le cochléaria et le radis.



 



Et ce sont généralement les glucosides soufrés qui sont très
actives à l’instar :



-de l’ail avec le disulfure d’allyle et de la capucine avec
la le glucotropéoline qui sont de puissants antibiotiques



-du radis avec le glucoraphanine qui sont des compléments
non négligeables en cas d’affections hépatiques



-de l’oignon avec la disulfure d’allylpropyle qui en plus
d’être balsamiques et un antibiotique puissant



 



Le principal avantage des plantes supérieures qui ont une
faible teneur en substances antibiotiques, est qu’elles agissent comme des
médicaments homéopathiques.



Les remèdes homéopathiques contiennent en effet des
substances actives mais en quantité infinitésimale.



Le terme « micro biotique » qui est la combinaison
des mots micro et antibiotique, est le terme qui convient le mieux aux
substances antibiotiques contenues dans les plantes supérieures.   



En fait, tout comme les médicaments homéopathiques, les
plantes supérieures agissent sur l’ensemble de l’organisme humain et non sur un
organe particulier.



 



Les antibiotiques issus des plantes supérieures, sont de ce
fait mieux adaptés à l’organisme puisqu’ils sont autant efficaces que leurs
congénères synthétiques.



Bien qu’ils aient une action lente, leurs effets durent, et
l’atout majeur de ces antibiotiques naturels, est qu’ils n’annulent ni ne
dépriment les défenses immunitaires.



Ils n’ont pas d’effets secondaires et il n’y a pas de rechute
si la prescription du pharmacien ou du phytothérapeute est correctement suivie.



 



L’usage des antibiotiques naturels est en fait une forme de
phytothérapie plus réfléchie…une phytothérapie en somme scientifique.



Une phytothérapie scientifique, sous l’assistance d’un
pharmacien professionnel avec des préparations à base de plantes médicinales
correctement identifiées et dosées, un contrôle régulier et une prise conforme
à la prescription des professionnels de la santé.



La phytothérapie scientifique est en un mot…une révolution
verte…






À propos de l'auteur

user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Ayant effectué des études en administration d'entreprises, je suis passionné par l'écriture et la musique.
  • 129

    Articles
  • 9

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!