user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Publié dans : Les articles Religions & Ésotérisme de Manoela Randriamasy

Les enfants qui venait d'un monde situé sous la montagne

L'histoire a été contée dans la Vie claire en février 1972 par George Langelaan et raconte l'histoire de deux enfants vivant dans un monde souterrain

Cette histoire se déroule dans un village appelé Banjos, près de Gérone en Catalogne.

C’était par un bel après-midi d’août 1887.

Des paysans faisaient la sieste à l’ombre des oliviers quand ils aperçurent deux jeunes enfants pleurant à chaudes larmes.

Avec stupeur et quasiment avec horreur, les Catalans virent que les enfants, un garçon et une fille, étaient à demi-nus et que leur peau avait uniformément une couleur verte, proche de celle des fruits de leurs oliviers.

Les étranges petits êtres se sauvèrent en hurlant, mais ils furent vite rattrapés et amenés à la demeure de señor Ricardo da Calno, maire de Banjos, qui entreprit de les interroger.

Il fallut d’abord les calmer, les amadouer, leur faire comprendre qu’on ne voulait aucun mal et c’est seulement après qu’ils prononcèrent des paroles dans une langue inconnue.

Alors, la señora da Calno lava le corps des deux enfants, car cette couleur verte, diabolique, qui ressemblait presque à une décomposition des chairs, lui inspirait la crainte.

Mais les enfants verts ne perdirent pas une ombre de leur couleur, si bien que le maire, de plus en plus perplexe, résolut de faire appel à un médecin et aux autorités de Gérone qui établirent des procès-verbaux d’examen.

Il devint alors évident dès lors que les deux êtres verts n’appartenaient pas à notre race humaine, tant par leur pigmentation que par leur comportement.

Ils avaient le type ou les caractéristiques de la race noire et avaient des yeux bridés.

Bien qu’ils acceptaient de boire de l’eau, ils refusaient avec une obstination sauvage voire farouche tout aliment habituel : pain, viande, pommes de terre, carottes, olives, figues, raisins…

Au bout de cinq jours de jeûne et alors qu’on désespérait de leur faire prendre de la nourriture, les enfants verts virent des haricots écossés qu’ils mangèrent tout crus, goulûment.

Le garçon qui était le plus jeune, le plus fragile aussi, ne put supporter qu’un mois la vie des hommes à peau blanche. Il s’éteignit doucement et fut enterré au cimetière du village.

La fillette qui paraissait âgée de treize à quatorze ans, s’habitua peu à peu au nouveau genre de vie et apprit assez d’espagnol pour pouvoir raconter une histoire invraisemblable et tout aussi incroyable, impossible pour les sains esprits !

« -Mon frère et moi, dit-elle approximativement, sommes sortis de la colline par une grotte qui donne accès à notre monde. Nous vivions avec notre famille et notre peuple dans un pays où régnait une nuit presque toujours totale. Pourtant, on voyait parfois une immense lumière très loin à l’horizon, au-delà d’un grand lac.

Un jour que j’étais avec mon frère, il y eut un bruit assourdissant autour de nous…comme une explosion de la montagne, et sans savoir comment les choses s’étaient passées, nous nous trouvâmes soudain dans la grotte près du village. »

Le maire de Banjos et quelques archéologues amateurs retournèrent à la grotte et l’explorèrent à fond, sondèrent les rochers mais ne découvrirent ni galerie, ni fissure, ni aucune solution de continuité vers les entrailles de la terre.

Un serpent n’eut pas trouvé à s’y faufiler.

La fille verte, qui venait du pays d’au-delà, vécut cinq ans dans la famille da Calno à laquelle elle s’était complètement intégrée.

Elle mourut doucement comme son frère et fut enterré près de lui, emportant le secret de sa vie, de sa couleur, de sa race, de son univers parallèle…

À propos de l'auteur

user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Ayant effectué des études en administration d'entreprises, je suis passionné par l'écriture et la musique.
  • 129

    Articles
  • 9

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!