user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Publié dans : Les articles Santé & Médecine de Manoela Randriamasy

Les plantes pectorales et les plantes antirhumatismales

Les plantes pectorales agissent sur les affections de l'appareil respiratoire et les plantes antirhumatismales sont anti-inflammatoires et analgésiques

Un des plus sensibles à l’action des plantes médicinales est sans aucun doute l’appareil respiratoire qui est le plus compliqué à soigner.

Plusieurs traitements phytothérapiques peuvent s’exercer sur les organes de la respiration à savoir :

-les infusions ou décoctions chaudes de plantes pectorales

-les sirops

-l’aromathérapie (inhalation d’essences)

-inhalation de vapeur

-les bains, les cataplasmes et les fomentations

L’action des plantes destinée à l’appareil respiratoire consiste à :

-neutraliser les symptômes de la maladie

-nettoyer l’excès de mucosités qui se sont déposées à l’intérieur des conduits respiratoires

-empêcher la prolifération bactérienne (grâce aux substances antibiotiques contenues dans les plantes telles que la capucine, le thym…)

Les principales fonctions des plantes pectorales sont de :

-faciliter l’expulsion des sécrétions muqueuses de la trachée et des bronches

-diminuer la viscosité des mucosités

-nettoyer les bronches et calmer la toux

En règle général, le traitement phytothérapique des affections respiratoires qu’il s’agisse de bronchite, de pneumonie, d’asthme, d’emphysème pulmonaire ou d’hémoptysie, à l’aide des plantes pectorales et de leurs caractéristiques à savoir d’être :

-balsamique : adoucit les muqueuses respiratoires

-mucolytique : dissout les mucosités et facilite leur élimination

-expectorante : aide à expulser les mucosités

-antibiotique : renforce les défenses immunitaires

-antispasmodique : relâche le spasme bronchique

-bronchodilatatrice : favorise la dilatation des bronches pour faciliter l’expulsion des mucosités

-préventive : prévient les nouvelles poussées (cas de l’asthme) et les rechutes

-hémostatique : freine les hémorragies

-sédatif nerveux : calme le système nerveux à cause des spasmes (cas de la toux)

Dans tous les cas, les plantes appropriées et généralement indiquées pour les affections et les infections respiratoires sont :

-le thé de New Jersey qui se prend en infusion

-le tournesol, en infusion des feuilles et des tiges

-l’oignon, en sirop ou sous forme de jus

-le coquelicot, en infusion ou en décoction

-le canne à sucre

-le radis qui se prend sous forme de jus ou cru

-l’ail, pris cru

-le citron, en infusion des feuilles

-le thym, en infusion, ou inhalation de l’essence du thym

Mille litres d’air passe dans les poumons de l’homme chaque jour et dans les grandes villes, habituellement, l’air contient des fumées, des germes et des particules. Mais comme à cela, s’ajoute d’autres fumées et d’autres substances irritantes, le mécanisme de nettoyage bronchique cesse de fonctionner correctement et c’est pour cela que les plantes pectorales sont nécessaires et indispensables pour pallier et aider ce mécanisme naturel.

Contusion, entorse, douleurs rhumatismales, lumbago, sciatique, arthrose, arthrite urique, ostéoporose, rachitisme sont autant de maux de l’appareil locomoteur de l’homme.

La phytothérapie grâce aux plantes médicinales peuvent remédier à ces problèmes et ce d’une manière efficace et sûre bien que lente.

Les plantes antirhumatismales exercent une action préventive ou curative sur les affections rhumatismales.

Ces dernières sont des plantes anti-inflammatoire et analgésique et s’appliquent par voie interne sous forme de tisanes ou d’extraits, par voie externe sous forme de cataplasmes ou compresses sur la zone locomotrice affectée.

Les plantes antirhumatismales présentent plusieurs vertus médicinales :

-antirhumatismale

-anti-inflammatoire

-vulnéraire

-cicatrisante

-analgésique

-résolutive

-révulsive

-décongestif

-sudorifique

-dépurative

-diurétique

-alcalinisant

-reminéralisante

-nutritive

-énergisant

Les parties utilisées dans les plantes antirhumatismales sont les feuilles et les sommités, la racine, le rhizome, les fleurs et les fruits, les bourgeons, l’écorce, le bois et la résine.

Ainsi, les plantes antirhumatismales les plus usées sont ainsi :

-la jusquiame noire

-la lavande

-la valériane

-la verveine officinale

-le camphre

-l’ail

-l’onagre

-le gui

-la grande ortie

-le gaïac

-la primevère officinale

-la camomille romaine

-la menthe poivrée

-l’origan

-la châtaigne

-la pomme

-l’agave

-le céleri

-la fraise des bois

-le romarin

-le lierre

-la framboise

-la moutarde

-le thym

-la colchique

Les frictions aux essences, les bains, les cataplasmes, les compresses chaudes, les tisanes et les extraits sont autant de modes d’emploi des plantes antirhumatismales.

Malgré tout, il est préférable de consulter un phytothérapeute ou un pharmacologue vu que certaines plantes contiennent des contre-indications (exemple : cas de la moutarde qui doit être évitée par les personnes souffrant de dyspepsie et d’ulcère gastrique) et certaines peuvent être même toxiques (exemple : cas de l’arnica qui est toxique pour le système nerveux lorsqu’il est ingéré, il s’applique uniquement en usage externe).

À propos de l'auteur

user_images/zen.jpg

MANOELA AZARIA RANDRIAMASY

Ayant effectué des études en administration d'entreprises, je suis passionné par l'écriture et la musique.
  • 129

    Articles
  • 9

    Séries
  • 2

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!