La sauge, une plante aux mille vertus médicinales

La sauge, ou thé de France, est un sous-arbrisseau caractéristique des régions méditerranéennes qui possède de multiples vertus médicinales.
58

La sauge ou «serve» est un sous-arbrisseau de base ligneuse, de la famille des Labiées qui mesure de 50 à 80 cm de haut. Elle est caractérisée par des feuilles qui sont ovales et de couleur gris vert. La sauge possède également des fleurs bleutées ou de couleur violette qui sont disposées en épi. Le «thé de Grèce» abonde dans les terrains calcaires, secs et ensoleillés, et est caractéristique des pays méditerranéens. Elle se rencontre également en Amérique. Le nom scientifique de la sauge est la Salvia hispanica Etling ou la Salvia hispanorum Lag .

Le «thé d’Europe», une plante qui stimule la fécondité

André de Laguna, célèbre médecin espagnol du XVIe siècle rapporte que la sauge a été efficace aux femmes coptes qui désirèrent avoir des enfants et repeupler la ville. En effet, ces dernières devinrent fécondes et repeuplèrent la ville. Depuis lors, la sauge acquit un grand prestige en tant que stimulant de la fécondité. Elle contient en effet des substances à l’action œstrogénique.

Les propriétés médicinales du « thé de Provence »

Toute la plante contient une essence (2,5%) riche en thuyone et ce qui explique son action antiseptique, antisudorifique et emménagogue, des tannins catéchiques qui lui donnent des propriétés astringentes et tonifiantes, des flavonoïdes et des acides phénoliques à action antispasmodique et cholérétique, et des substances à l’action similaire à celle de la folliculine, hormone œstrogénique féminine secrétée par l’ovaire.

Les applications de la sauge sont ainsi multiples et parmi eux:

- affections gynécologiques: par son action emménagogue et antispasmodique, elle stimule et régule à la fois la menstruation. Elle calme les douleurs des règles et combat les troubles de la ménopause. Prise un mois avant l’accouchement, elle stimule les contractions et facilite la naissance. En résumé, elle favorise l’équilibre hormonal de l’organisme féminin. Son usage est également recommandé en cas de vaginisme et de frigidité. Sous forme d’irrigations vaginales, elle combat la leucorrhée.

- tonifiant du système nerveux: elle possède une légère action stimulante sur les glandes surrénales. Il convient donc de l’utiliser dans les états dépressifs, d’asthénie, d’hypotension, de tremblements, de vertiges et d’autres manifestations de déséquilibre neurovégétatif.

- excès de transpiration: c’est la plante a l’action antisudorifique la plus puissante. Environ deux heures après l’ingestion, elle réduit la transpiration excessive, en particulier celle de la nuit, en cas de maladies infectieuses, de tuberculose et de certaines affections dégénératives.

- fébrifuge: la sauge est fébrifuge, c’est-à-dire qu’elle fait baisser la fièvre

- antidiabétique: elle offre une action hypoglycémiante reconnue et ce qui permet de réduire la dose de médicaments antidiabétiques.

- affections digestives: elle est digestive et carminative. Par son action antispasmodique et antiseptique, elle contribue à calmer les vomissements, les diarrhées et les douleurs coliques abdominales. Son effet cholérétique (stimule la sécrétion de la bile) décongestionne le foie et favorise la digestion.

- affections bucco-pharyngées: du fait de son action astringente et antiseptique, elle est utilisée avec de bons résultats dans les cas de gingivites (inflammation des gencives), d’aphtes, d’amygdalites et de pharyngites. Sous forme de gargarismes, la sauge calme le picotement de gorge et la toux du fumeur.

- affections de la peau: désinfecte et cicatrise la peau. Elle est utile dans les plaies, les ulcères, furoncles, abcès et piqûres d’insectes. Les bains de sauge contribuent à la beauté de la peau.

Sur le même sujet