Les « alicaments », la tendance en matière d'alimentation

Tendance en matière d'alimentation des années 2000, le mot « alicament » est un terme né de la contraction des mots « aliment » et « médicament ».
72

Terme né de la contraction des mots « aliment » et « médicament », le mot « alicament » désigne les produits alimentaires qui revendiquent des vertus pour la santé. On parle également de « pharmafood », mais les nutritionnistes préfèrent utiliser les termes aliments santé pour éviter un amalgame entre aliment et médicament. En effet, il n’a jamais été prouvé qu’un aliment pouvait soigner une maladie et les publicités faisant mention ou vantant les propriétés préventives et/ou curatives d’un aliment sont strictement prohibées en France contrairement à ce qui se passe de l’autre côté de l’Atlantique (aux États-Unis notamment). Ce qui fait que les affirmations du genre : « la consommation de chou prévient le cancer du colon » ne sont pas autorisées même si cela est vrai et vérifié. En fait, la législation européenne agit dans ce sens pour éviter et prévenir les éventuels dérapages des industriels lors de leurs campagnes marketing pour la promotion de leurs produits.

Suivant la vogue des « produits light » dits produits allégés (produits alimentaires à taux de matières grasses faible voire nulle tels les yaourts light ou boissons light) et des « produits sans sucre », « l’alicament » est venu bouleverser le mode de vie alimentaire voire le mode de consommation en Europe et en France, avec des consommateurs, toujours soucieux de leur bien-être et particulièrement de leur santé.

L’idée de soigner ou bien de protéger sa santé grâce à l’alimentation a séduit des pays à l’instar des États-Unis (avec les boissons light (coca ou soda light)) et constitue le mode de vie alimentaire chez certains à l’image du Japon (avec les sushis); et cet engouement pour des aliments à l’origine du bien-être commence à peine.

Les gens sont en effet prêts à payer plus cher, les produits qui leur procureraient un bien-être et qui seraient salutaires.

Les « alicaments » sont ainsi en passe de devenir l’alimentation de demain, puisqu’ils sont utiles et indispensables à une société moderne en proie et caractérisée par la « mal bouffe » c’est-à-dire une alimentation déséquilibrée riche en matières grasses, en sodium…

Étant donné que l’alimentation de la société actuelle est non salutaire voire propice aux affections et maladies en tout genre (maladies cardiovasculaires, cécité nocturne, troubles gastro-intestinaux…), les compléments alimentaires et autres produits diététiques fleurissent dans les supermarchés, les magasins spécialisés ou les pharmacies.

Et c’est dans cette optique de « déséquilibre alimentaire » et dans un contexte de « carences en minéraux, vitamines et oligo-éléments essentiels » que les « alicaments » proposent d’apporter une solution : améliorer le bien-être, la santé et diminuer les risques d’apparition de maladies.

Plus chers que les produits basiques, les « alicaments » coûtent ainsi deux à trois fois plus chères. Parmi les alicaments vedettes figurent la margarine enrichie en phytostérols (anti cholestérol), le lait enrichi en bifidofibres, le lait vitaminé, les yaourts et boissons probiotiques, la margarine riche en oméga 3 et 6, les eaux minérales enrichies en oligo-éléments …

La différence entre l’« alicament » et le complément alimentaire ou le produit diététique réside dans le fait que l’alicament est un aliment existant auquel ont été rajoutés un ou plusieurs composants et qui, de ce fait, augmentent ses vertus salutaires ou/et nutritives (oligo-éléments, vitamines, minéraux, acides aminés essentiels…). Exemple : le yaourt riche en bifidus, une eau minérale riche en magnésium

Ces aliments santé ont un intérêt nutritionnel voire diététique lorsqu’ils s’adressent aux personnes carencées ou présentant un déséquilibre nutritionnel, mais ils sont inutiles aux personnes ayant une alimentation saine et équilibrée.

Au vu du mode de vie alimentaire de la société moderne, les « alicaments » ont de beau jour devant eux. Cette recherche d’une alimentation saine et équilibrée se traduit par le regain d’intérêt pour les produits bio et cette nouvelle tendance en la matière, apparue depuis quelques années déjà, tend à se confirmer de jour en jour…

Sur le même sujet