Les antibiotiques dans les plantes

Un antibiotique est une substance qui détruit les bactéries (bactéricide) ou qui empêche leur multiplication ou prolifération (bactériostatique).
18

Premier antibiotique, la pénicilline a été découverte en 1929 par Fleming et synthétisée industriellement en 1941.

En fait, et ce depuis, la majorité des antibiotiques sont fabriqués à partir de micro-organismes ou par synthèse.

Il existe plusieurs groupes d’antibiotiques et chaque antibiotique possède un spectre bactérien particulier.

Substances chimiques produites par les êtres vivants, généralement des plantes, les antibiotiques sont capables de détruire ou de freiner la croissance d’autres êtres vivants tels que les bactéries, les virus ou d’autres micro-organismes.

La plupart des antibiotiques utilisés en thérapeutique proviennent de végétaux inférieurs tels que les bactéries ou les champignons.

Le cas de la pénicilline illustre ce fait puisqu’elle est obtenue à partir de l’isolation du penicillium notatum qui est un champignon ascomycète.

Toutefois, les plantes supérieures produisent aussi des antibiotiques bien qu’en très petites quantités.

Etant donné que les antibiotiques des plantes supérieures ont une structure chimique plus complexe que ceux produits par des végétaux inférieurs, ils sont peu connus.

De ce fait, il est difficile de les isoler, de les doser correctement et de les utiliser cliniquement. Et c’est pour cette raison que les antibiotiques produits par les plantes supérieures sont peu connus et peu utilisés.

Néanmoins, les antibiotiques issus des plantes supérieures produisent les mêmes effets que ceux des végétaux inférieurs et des champignons.

Ne présentant aucun effet secondaire, les antibiotiques naturels provenant des plantes sont pourtant très efficaces bien qu’ils agissent assez lentement.

Parmi les antibiotiques les plus importants figurent les glucosides et du point de vue chimique, ce sont ceux qui sont les plus puissants :

-l’anémonine, qui est contenu dans l’anémone pulsatia

-l’arctiopicrine, qui se trouve dans la bardane

-le carlinoxyde, dans la carline

-le disulfure d’allyle, contenu dans l’ail

-le disulfure d’allylpropyle, se trouvant dans l’oignon

-l’échinacoside, contenu dans la rudbeckie

-le glucoraphanine, se trouvant dans le radis

-le glucotropéoline, qui se trouve dans la capucine

-l’hélénine, qui se trouve dans l’aunée

-l’hydroquinone, qui est contenu dans la busserole

-la liquiritine, contenu dans la réglisse

-la naphtoquinone, se trouvant dans le drosera

-l’ombélliférone, qui est contenu dans la piloselle

Bactéricides et/ou bactériostatiques, les antibiotiques naturels issus des plantes supérieures sont aussi efficaces que les antibiotiques synthétiques bien qu’ils agissent assez lentement et ils offrent l’avantage d’être beaucoup mieux tolérés par l’organisme (ils sont dépourvus d’effets secondaires et toxiques).Et la particularité de ces antibiotiques naturels est le fait qu’ils n’annulent ni ne dépriment les défenses naturelles.

Sur le même sujet