10 ans de vie commune

Entre une automobile et ses propriétaires se tissent au fil des années des relations d'ordre sentimental. La preuve.
35

Elle vient de fêter ses 10 ans en toute discrétion. On lui en donnerait à peine 5! Ce n'est pas faute pourtant de l'avoir maltraitée, la jolie japonaise couleur or. Mais le temps, sur elle, n'a pas de prise. Sur sa carrosserie presque vierge, seule la lune a laissé son empreinte, faisant pâlir sous ses insidieux rayons le jaune paille originel de la portière arrière droite. Elle en a essuyé des bosses, amorti des chocs, avalé des kilomètres. Sans jamais se plaindre.

Si, une fois peut-être. Un jour que j'étais lancé sur les sentes étroites du Menez Hom à la poursuite d'un engoulevent -délire ornithologique- les nids de poule traversés à plus de 30 kilomètres heure lui avaient arraché un couinement désapprobateur.

L’enfance

Brave petite Toyota Yaris Verso! C'est ainsi que l'ont baptisée les constructeurs nippons. Voiture à vocation familiale, disait la pub. Une vocation qui lui a coûté cher car dans leur âge tendre, les enfants lui en ont fait voir de toutes les couleurs : Rose des berlingots écrasés à même les sièges, vert du chewing gum scotché tout contre le sol, rouge des colères enfantines essuyées le long des grands trajets de vacances...

L’âge adulte

Les adultes non plus ne l'ont pas épargnée une fois achevé le temps de l'enfance. Alors sa nature escamotable (les sièges arrière peuvent disparaître par enchantement pour augmenter son volume) lui a valu bien des tourments. Car, faut-il l'avouer, plus d'une fois nous l'avons exploitée pour convoyer des encombrants de toute nature. Horticoles le plus souvent : laurier-cerise, mimosa indésirable, hortensia horripilant... Le sobre plafond de la voiture porte encore les griffures végétales de ces plantes ingrates!

10 ans de vie commune et 363 828 kilomètres au compteur, rendez-vous compte! Et jamais le moteur ne nous a fait faux bond, jamais le moindre caprice au démarrage alors que par négligence nous la laissions sommeiller sous les ravageurs frimas bretons. Pas rancunière pour un sou, pas gourmande non plus. Un modèle de sobriété.

Oh! Elle a dû bien souvent susciter la jalousie de voisins toujours enclins à convoiter le bien d'autrui. Ceux-là même qui avaient consommé 5 véhicules rutilants en 10 ans et qui, en passant devant la propriété, riaient sous cape en moquant notre audacieux conservatisme automobile.

Elle est le témoin de 10 ans de la vie de la famille. Avec ses joies, avec ses drames et ses colères aussi. Car le transport avive les émotions de toutes sortes. C'est là qu'on traite de chauffard le pilote qui nous dépose l'air méprisant, qu'on jette des doutes sur les conditions d'obtention du permis de la blondinette qui a brûlé le stop à notre barbe. Mais voilà que je m'égare!

Que dire encore ? Pour sceller le serment de fidélité qui nous lie, nous venons de faire l'acquisition d'une seconde Yaris verso. Copie conforme de la première. Coïncidence extraordinaire : elles ont vu le jour toutes deux le 14 octobre 2001. En témoigne leur carte de naissance. Bon anniversaire les soeurettes et longue vie à vous!

ANNIV 2

Sur le même sujet