10 bonnes raisons de ne pas partir en vacances cet été

Pourquoi faire le choix de ne pas partir en vacances. 10 raisons qui vous aideront à conforter vos intentions sédentaires.
11 Juil
149

1. Vous couperez court à la question la plus futile de la rentrée : "Où es-tu parti en vacances?" Mesurez bien le degré de stupéfaction de votre interlocuteur lorsque vous lui répondrez que vous n'avez guère quitté votre domicile. Et n'omettez pas de lui narrer dans le menu détail vos occupations ménagères les plus diverses pour que jamais plus il ne pose la question fatidique.

2. Vous n'aurez pas l'obligation de raconter vos vacances à autrui. Celui qui vous demande d'en faire le récit ne répond qu'à une élémentaire règle de politesse. Son unique dessein est de vous conter à son tour ses propres expériences estivales : club Astérix, Mickey, échangiste...

3. Vous éviterez de fréquenter tout un lot inévitable de vacanciers grégaires, grincheux et irritables qui n'ont qu'une idée en tête : rentrer chez eux au plus vite.

4. Vous pourrez enfin profiter de la quiétude retrouvée du jardin. La voisine Ginette s'est exilée sur la Costa Brava tranportant dans ses bagages tout à la fois sa braillarde progéniture, son époux Roger et sa bouteille de Pastis. A l'ombre du tutélaire platane, votre sieste ne sera plus troublée que par le délicat bourdonnement d'un essaim d'abeilles ou par le chant mélodieux d'une alouette des champs. Profitez-en pour vous goinfrer des fraises que Ginette, dans sa précipitation à rejoindre les hordes de vacanciers, a omis de récolter.

5. Le temps précieux que vous dilapidiez sur la route des vacances, dans les campings ringards ou dans les hôtels impersonnels, vous le gagnerez à jardiner ou à lire au calme, loin de l'agitation stérile des vacanciers désoeuvrés.

6. Vous ne jalouserez plus vos semblables. Car il se trouvera toujours parmi vos proches, un collègue enclin à vous en mettre plein la vue qui aura traversé le Sahara en scaphandre ou gravi l'Everest à dos de chameau. Vos vacances ne seront pas méprisables pour autant, vous ne jouez tout simplement plus dans la même cour.

7. La rentrée venue, vous pourrez écouter avec délectation, vos collègues user férocement du verbe le plus imprécis de la langue française :"Moi, j'ai fait le Pakistan, j'ai fait la Moldavie et pour finir j'ai fait...". Vous, n'aurez rien fait. Vous passerez même, qui sait, pour un original.

8. Vous donnerez mauvaise conscience à vos interlocuteurs en accolant systématiquement au mot tourisme les épithètes "solidaire" et "citoyen".

9. Vous aborderez la rentrée frais et dispos car rien de plus usant que les vacances qui bouleversent une confortable routine. Pas de choc ni de rupture à la rentrée. Dans la continuité, l'assurance de repartir sur des bases saines!

10. Vous économiserez de l'argent que vous pourrez utiliser harmonieusement. Vous n'aurez pas écorné votre budget au profit de 15 jours de croisière aléatoire sur le Nil.

Sur le même sujet