Abécédaire Anonymous

A en croire les révolutionnaires du groupe Anonymous, experts en piratage informatique, Facebook implosera le 5 novembre.
10 Août
17

Abécédaire d'une mort annoncée, celle de Facebook le 5 novembre 2011.

A comme Anonymous

Qui sont les Anonymous? Difficile à dire puisque précisément les membres du groupe agissent, depuis 3 ans que la mouvance existe, sous couvert d'anonymat. Pour simplifier, disons que ce sont des pirates informatiques passés experts dans l'art de détruire des sites Web. Anonymous se définit comme un collectif dont les membres appartiennent à tous les pays, à toutes les couches sociales, à toutes les catégories d'âge. Un collectif de membres recrutés sur les forums qui se restructure en permanence. N'importe qui peut proposer une opération sur une cible en la revendiquant des Anonymous. L'opération aboutira seulement si la masse suit.

Les cibles de ces cyber-pirates sont diverses : gouvernements, banques, sites informatiques... Globalement, ils défendent des valeurs communes et interviennent là où la liberté est menacée. Ils utilisent un logiciel, Loic (Low Orbit Ion Canon) en référence à La Guerre des Etoiles , qui permet aux volontaires de prêter leur ordinateur pour procéder à diverses attaques. Leur technique est d'envoyer simultanément des milliers de requêtes erronées sur le site visé pour le mettre momentanément hors d'état de marche (attaque par déni de service).

C comme Cat

D'étranges photos de chats déformés, anormalement étirés (des lolcats), agrémentées de commentaires humoristiques sont volontiers échangées par les Anonymous. Une habitude qui témoigne de leur esprit potache. Pour échanger images ou messages, les membres utilisent par exemple le forum 4chan ou Anonplus, un réseau social sans censure. Pas d'inscription exigée. Anonymat garanti.

D comme démarche

La démarche de ceux que l'on baptise les "Robin des bois des temps modernes" se veut pacifique. Leur devise :"Nous sommes anonymes, nous sommes légion, nous n'oublions pas, nous ne pardonnons pas. Attendez-vous à nous!"

E comme Eglise de scientologie

Une des premières cibles des Hackers. Les pirates de l'informatique avaient dénoncé en 2008 le fanatisme de Tom Cruise dans une vidéo que les scientologues eux mêmes s'étaient empressés de censurer. Une série d'attaques baptisée Projet Chanology avait alors semé le trouble chez les scientologues et les fans de l'acteur américain.

F comme Fawkes

Guy Fawkes, la "muse" des Anonymous dont les célèbres pirates de l'informatique revendiquent la filiation, souhaitait faire exploser le palais de Westminster pour s'opposer à la politique de Jacques 1er. Ces velleités régicides (Conspiration des poudres) datent de 1605. La réalité historique oblige à dire que l'acte de Guy Fawkes visait à remettre sur le trône un roi catholique en lieu et place d'un roi protestant. Pas vraiment un crime anarchiste désintéressé. Mais bon...

H comme Hackers

Hackers ou pirates informatiques. Petite précision destinée aux réfractaires aux anglicismes! Plus que des hackers, les Anonymous se veulent des internautes mobilisés.

I comme Idéologie

Anarchistes, nihilistes ou romantiques révolutionnaires? Difficile de mettre une étiquette sur les Anonymous.

Le dénominateur commun de leurs actions? L'amour de la justice, la défense des libertés. Mais qui sont leurs véritables leaders? Nul ne le sait et c'est ce qui fait leur force.

J comme Justice

La défense de la justice contre toute forme d'oppression, c'est l'idéal qu'incarne Guy Fawkes aux yeux des révolutionnaires de l'informatique.

M comme Montana (Hannah)

Les Anonymous ne manquent pas d'humour. Adeptes du défaçage, ils aiment à remplacer la page d'accueil des sites. C'est ainsi que des photos d'hémorroïdes ont fait un temps la Une du site d' Hannah Montana , la série télé américaine.

O comme Opération Facebook

La prochaine cible des Anonymous, c'est Facebook. La mort programmée du réseau social est fixée au 5 novembre 2011, date historique de la tentative de régicide de Guy Fawkes contre Jacques 1er. Dans une vidéo diffusée par le biais de You Tube, les pirates y expliquent leurs griefs envers Facebook coupable de vendre des infos personnelles aux agences gouvernementales, coupable de permettre à des sociétés de sécurité d'espionner des individus, coupable d'atteinte à la vie privée...

P comme popularité

Anonymous semble bénéficier d'un intéressant capital de popularité auprès du grand public. Qu'en serait-il si les Hackers parvenaient à pirater Facebook? Pas évident que leur message fasse mouche! Certains internautes leur suggèrent plutôt de publier leur profession de foi sur les murs de tous les utilisateurs de Facebook, histoire de prouver que la sécurité du réseau laisse à désirer ou d'effacer les données des serveurs de Facebook pour redonner une virginité aux utilisateurs. L'action programmée diviserait les Anonymous. L'authenticité du message délivré à Facebook fait même débat. Alors? Info ou intox?

S comme Sans ami

On connaissait les Sans abri, il faudra désormais composer avec les Sans amis. Le sort des millions d'internautes après l'implosion de Facebook en est jeté! Fini les amis virtuels. Retour à la réalité. Mais ne dit-on pas que les vrais amis se comptent sur le bout des doigts. Alors les orphelins de Facebook y gagneront peut-être au change.

T comme Tunisie

En soutenant les mouvements en Tunisie, en Iran, en Algérie ou en Egypte, en piratant les messages de propagande des gouvernants, Anonymous est reconnu pour avoir joué un rôle dans les révolutions arabes du printemps 2011.

V comme Vendetta

Les membres d'Anonymous appelés à s'exprimer sur l'espace public utilisent le masque du héros de la BD " V pour Vendetta "

Y comme You tube

Messages, profession de foi... Anonymous utilise des vidéos mises en ligne sur You Tube pour s'adresser aux gouvernants, aux médias ou à l'opinion publique. La dernière en ligne a déjà été vue plus de 800 000 fois!

Sources

Anthony Drugeon, Rue 89 " Anonymous : derrière le masque, des hackers révolutionnaires "

MaxiSciences, 24 mai 2011 " Qui sont les Anonymous, ces vengeurs masqués du Net? "

Boris Manenti, 28 septembre 2010, Le Nouvelobs.com

Sur le même sujet