Ballon d'Or : Pourquoi Messi plus qu'Iniesta ?

Aux yeux d'un certain nombre d'observateurs, c'est Iniesta voire Xavi qui aurait dû hériter du Ballon d'Or France Football, et non Messi. Erreur

La modification du mode de sélection du Ballon d’Or France Football a profité à Messi. En effet, jusque-là seul un collège de journalistes spécialisés participait à l’élection du joueur de l’année. Depuis cette saison, les capitaines des 208 équipes nationales affiliés à la Fédération Internationale ainsi que leurs sélectionneurs donnent leur voix. Des voix qui ont fait pencher la balance en faveur de Messi.

Le vote des journalistes

Le détail des votes nous révèle en effet que le lauréat de la presse spécialisée était…Sneijder, le Néerlandais finaliste de la dernière Coupe du monde. Mieux, Messi ne figurait même pas sur le podium des journalistes puisqu’il était également devancé par ses coéquipiers Iniesta et Xavi. Au final, et avec l’appui de ses pairs, c’est bien pourtant Messi qui arrive en tête avec 22,65% des voix devant Iniesta (17,36%) et Xavi (16,48%).

Injustice ou pas

Faut-il pour autant crier au scandale ? Ce serait oublier un peu vite que si le prodige argentin n’a pas trusté tous les titres, loin de là, il a malgré tout éclaboussé de sa classe la saison 2010. Or, le Ballon d’Or, quoi qu’on en dise, récompense avant tout le talent individuel. Certes l’équipe d’Espagne est infiniment supérieure à son homologue argentine. Fallait-il dès lors consacrer obligatoirement un joueur espagnol ? Nous ne le pensons pas.

Intervertissons les nationalités d’Iniesta et de Messi. Introduisons le joueur catalan dans l’équipe d’Argentine et le nouveau ballon d’or dans la sélection espagnole. Cette modification virtuelle n’aurait aucunement changé la donne : L’Espagne aurait remporté le titre et l’Argentine en serait restée au stade des quarts de finale (autrement dit, là où Messi a échoué, Iniesta aurait également échoué!).Mais encore une fois le Ballon d’Or consacre non pas une sélection nationale mais une individualité.

Talent individuel et collectif

Plus grave, les détracteurs du petit argentin lui reprochent parfois son individualisme. Du moins prétendent-ils qu’au sein de la formation barcelonaise, l’on récompense le moins collectif des joueurs. C’est oublier que le génie individuel de Messi se fond merveilleusement dans le collectif de son équipe. La preuve, des statistiques éloquentes qui en font à la fois le meilleur passeur et buteur de sa formation. Bien sûr, ce sont ses exploits individuels que les observateurs retiennent et que les télévisions du monde entier repassent en boucle. Mais chez Messi l’initiative individuelle est rarement gratuite, souvent fructueuse.

Et puis force est de reconnaître qu’au sein même de sa formation, Messi n’a pas d’égal. On cite souvent Xavi et Iniesta. Aucun de ces deux joueurs ne possède la faculté d’accélération de l’Argentin.

La difficile reconnaissance du génie

En réalité, on a tendance à banaliser la répétition des exploits de Messi sur le terrain. Sa créativité est pourtant sans limite. Il faudra malheureusement attendre le recul de l’Histoire du foot pour mieux apprécier tout ce qu’il a apporté à sa discipline. Dommage car avec l’Argentin, le foot touche presque à l’art. En tout cas, ce Ballon d’Or, il le mérite amplement. Au fait, les premiers à reconnaître la supériorité de Messi sont Iniesta et Xavi. Le reste n'est que littérature...

Sur le même sujet