Comment ne plus avoir mal aux fesses à vélo?

Parmi les maux récurrents qui touchent le cycliste amateur comme le professionnel, le fessier douloureux. Comment y remédier?
6.1K

"On se sentait pousser des ailes à bicyclette"... Qui n'a pas poussé un jour la chansonnette d'Yves Montand en partant pédaler un beau matin de printemps, histoire de se dérouiller les jambes après une longue période d'inactivité? Ce sont les lendemains qui déchantent, quand le postérieur endolori vous fait amèrement payer la chevauchée de la veille; c'est que la partie la plus sensible de notre anatomie n'est pas ainsi baptisée par hasard. Simples amateurs ou cyclistes professionnels sont tous confrontés au syndrome du fessier douloureux. Quelles sont les solutions pratiques s'il en existe?

Du bon choix de la selle

Lors de l'achat d'un vélo, le bon sens doit vous guider. Le choix de la selle est évidemment déterminant. Pour une assise confortable, oubliez les considérations esthétiques et préférez une selle large: "Aujourd'hui on sacrifie le confort au rendement. Les selles sont de plus en plus légères et fines. Or 40% du poids du corps du cycliste repose sur la selle et la zone périnéale est soumise à d'autant plus de frottements que la surface sur laquelle elle repose est faible. Il faudrait avoir des selles plus larges sans trou au centre puisqu'alors les pressions sont plus fortes sur les côtés", souligne ainsi Gérard Guillaume, médecin de l'équipe professionnelle cycliste La Française des Jeux (Vélo Magazine du 28/07/2007).

Autant que sa nature, la position de la selle compte d' ailleurs pour beaucoup dans le confort de l'usager. En aucun cas, la selle ne doit être plus haute que la potence. Négliger les petits réglages de ce type peut porter à conséquence.

Le cuissard

Si d'aventure, la première sortie n'a pas réduit à néant votre enthousiasme initial, si vous avez l'intention de persévérer, le meilleur moyen de prévenir les douleurs liées au contact avec la selle sera d'investir dans l'achat d'un cuissard en peau de chamois.

Entre le cycliste et son cuissard, la relation est plus étroite qu'on ne l'imagine. Le contact de la peau avec ce pagne des temps modernes n'y est pas pour rien (il va sans dire que vous ne porterez pas de sous-vêtement!). Une seconde peau que ce cuissard, qu'il vous faudra bichonner: dans l'idéal, il est souhaitable de le laver à la main avec des lessives aussi peu agressives que possible. À moins de vouloir le recycler en bikini, évitez de le passer au sèche-linge. Et si vous avez le derrière particulièrement sensible, il n'est pas interdit de superposer deux cuissards, c'est le conseil autorisé que donnent bon nombre d'amateurs de la petite reine.

Les pommades et autres baumes

Pourtant une bonne selle et un cuissard en authentique peau de chamois n'exonèrent pas à tous les coups des douleurs du fessier. Et il vous faudra peut-être passer à l'étape suivante: vous badigeonner le derrière d'onguent. En la matière, les avis divergent. Certains préconisent l'utilisation d'une crème anti-frottement que l'on tartine sur la peau de chamois du cuissard et sur son fessier (confrontés au même problème, les cavaliers l'utilisent également).

Un remède contesté par d'autres: "La crème attendrit la peau qui demande au contraire à être ferme", affirme péremptoire, dans un forum de discussion, un spécialiste de la pédale!

Les divergences portent également sur la nature de la crème elle-même. Le talc pour bébés est prôné par quelques-uns. L'usage de la pommade d'oxyde de zinc, disponible en pharmacie, semble plus répandu mais pour traiter l'éruption de petits boutons, l'alcool iodé ferait des miracles.

Enfin, l'application de la graisse pour pis de vache (que vous trouverez celle-là chez le vétérinaire!) ou graisse à traire, semble aussi faire l'unanimité dans le milieu. Elle serait également idéale pour le traitement des vergetures.

Autres trucs

D'autres astuces existent pour limiter les risques d'irritation (certaines comme l'usage de couches-culottes ou d'une pièce de steak ne sont pas dénuées de fantaisie!): rouler légèrement sous-gonflé permettra par exemple au postérieur de mieux digérer les bosses, se mettre le plus souvent possible en danseuse soulagera efficacement du contact prolongé avec la selle... Mais pour endurcir le fondement, rien ne remplace vraiment l'entraînement. La peau des fesses se tannera tout naturellement et il vous suffira d'une bonne douche (à l'eau froide!) pour éliminer fatigue et douleurs.

Il sera temps alors de méditer sur cette pensée d'Einstein : "La vie, c'est comme une bicyclette. Il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre."

Sur le même sujet