La catastrophe japonaise dont se gargarisent nos médias

Comment la couverture médiatique d'un événement peut friser voyeurisme et indécence

La catastrophe naturelle qui vient de toucher le Japon focalise l'attention du monde entier. Et en même temps que gonflent les estimations du nombre de victimes du séisme, le nombre de téléspectateurs du 20 heures est à la hausse.

Ironie cruelle : audimat au beau fixe

S’il n’était bien réel, le scénario semblerait presque trop beau : un feuilleton à rallonge, une série riche en rebondissements. Tremblement de terre, tsunami, catastrophe nucléaire… De quoi meubler la vacuité de journaux télévisés en nette perte de vitesse! Et encore, on n’a pas tout vu. Avec les premiers rapatriés, on aura bientôt droit aux témoignages émus des ambassadeurs, chefs d’entreprise et traders en tout genre. Il ne s'agit pas de leur nier le droit à l'émotion. Qu'on sache bien pourtant qu'ils ne sont pas toujours représentatifs des souffrances endurées par les plus modestes compatriotes qui vivent depuis toujours là bas à en croire l’émouvante diatribe de Suppaiku (voir lien ci-dessous) à l’encontre de l’Ambassade de France au Japon et de l’attitude du gouvernement français. Mais qu’importe !

En attendant, le JT comptabilise quotidiennement le nombre de victimes. Surtout parmi nos ressortissants il va de soi. A côté des milliers de morts japonais voués à l’anonymat par nos médias, les 23 Français disparus sont l'objet d'une attention toute particulière.

Risques nucléaires en France

Sans fausse pudeur, nos médias s’attachent aussi depuis peu (sans doute que les téléspectateurs se lassent de la diffusion en boucle des ravages causés par le tsunami) à mesurer les risques nucléaires encourus sur notre territoire. Un mélange de Science Fiction et de réalité. Le séisme nippon est venu réveiller un débat tombé aux oubliettes : Le pari du nucléaire comporte-t-il des risques ? Les politiques s’arrachent un sujet redevenu majeur. Nos gouvernants actuels se veulent rassurants. Nous sommes définitivement à l’abri d’une telle catastrophe depuis que ce bon vieux nuage de Tchernobyl a eu la délicatesse de nous éviter. On profite cependant de l’occasion pour réviser le bon fonctionnement de nos vieilles centrales. On n’est jamais trop prudent. Et en matière de prudence, on donnerait presque des leçons aux Japonais. Quelle idée de construire des centrales à proximité de la mer !

Etranges Japonais

Bizarres d’ailleurs ces Japonais. Nos JT ne manquent pas l’occasion de souligner leur comportement singulier depuis le début de l’affaire ! Un stoicisme exemplaire. Aucun mouvement de panique. Une sagesse orientale qui paradoxalement dérange ! Là où les occidentaux s'attendraient à des scènes de chaos, d'émeutes, de pillages... Le Japon reste calme. Un fatalisme presque suspect sous le prisme de nos journaux télévisés toujours en quête du sensationnel!

Pendant ce temps, Khadhafi peut bien continuer d’exterminer son peuple. Le sujet n’est plus vendeur.Tout au plus, le JT lui accorde-t-il 30 secondes.

http://www.suppaiku.com/2011/03/je-suis-un-francais-du-japon-en-colere.html

Sur le même sujet