Les garanties du label "Maître Restaurateur"

Choisir le label "Maître Restaurateur", c'est la garantie de la transparence pour le consommateur, doublée de l'assurance de déguster des produits frais.
24 Juil

Les restaurateurs ne jouent pas toujours la carte de la fraîcheur, loin s'en faut. La simple tarte aux pommes artisanale est souvent supplantée dans nos assiettes par une pâtisserie industrielle, et le boeuf miroton qui nous faisait saliver sur la carte, sort parfois directement d'un emballage sous-vide.

L'honneur de la gastronomie française n'est pas encore menacé pour autant et il existe un tas de petits restaurants (pas nécessairement étoilés) qui privilégient encore et toujours la qualité et la fraîcheur des produits. Une qualité validée par un label, le label "Maître Restaurateur", qui permet au consommateur d'y voir plus clair.

Quel intérêt pour le restaurateur à privilégier la nourriture industrielle pour délaisser le "fait maison"?

En privilégiant la nourriture industrielle ou la technique de l'assemblage (à partir de produits industriels, le cuisinier se contente d'apporter la touche finale), le restaurateur choisit la solution de la facilité : Il réduit les pertes, économise de la main d'oeuvre, gagne du temps et se donne bonne conscience en se réfugiant derrière les sacro-saintes règles d'hygiène érigées par l'Union européenne.

Le restaurateur peut-il légalement me servir un plat congelé?

Malheureusement oui. C'est un mensonge par omission. Il ne peut légalement porter la mention "fait maison" sur une pâtisserie industrielle ou un couscous préemballé mais rien ne l'oblige à vous signaler que les produits en question sortent du congélateur. Ce n'est pas le cas en Italie par exemple où les produits surgelés sont marqués sur la carte par un astérisque.

De plus, l'appellation "fait maison" ne garantit pas non plus que le produit soit 100% artisanal (la base de la tarte peut être industrielle par exemple).

Les restaurateurs ne gagneraient-ils pas à réduire le choix de leur carte?

Ici, la double responsabilité du consommateur et du restaurateur est en cause. Le consommateur exige une carte toujours plus variée. Or, pour le restaurateur, stocker une masse de produits frais est délicat. Ce dernier se tourne donc vers des produits industriels congelés.

Une carte beaucoup plus restreinte dans le choix de menus pourrait pourtant être garante de la fraîcheur des produits. Chacun y trouverait son compte.

Que garantit le label "Maître Restaurateur"?

D'abord il va sans dire qu'il existe un tas de bons restaurants qui ne possèdent pas le label : sur 80 000 établissements français, seuls 1700 le demandent. Et on peut se fier à son bon sens autant qu'à son bon goût pour dénicher la petite perle, l'authentique restaurant.

C'est plus difficile lorsqu'on est loin de chez soi (les guides touristiques sont parfois utiles. Pas toujours!). Le label "Maître-restaurateur" garantit 80% de produits frais. Mais ce n'est pas tout. Pour l'obtenir le restaurateur doit respecter un cahier des charges, s'engager sur l'hygiène de son établissement, l'accueil du client, la qualification de son personnel... (voir lien ci-dessous). L'audit qui valide l'obtention du label est réalisé par un organisme certificateur indépendant de l'Etat. Maintenant, les exigences requises découragent peut-être les petits restaurateurs.

Lien : http://www.maitresrestaurateurs.com/espace-presse/

Sur le même sujet