Messi, ballon d'or encore

Récompense amplement méritée pour un joueur hors norme qui a su mettre au service du collectif son génie individuel
12

Le ballon d’or France Football ne pouvait guère échapper au FC Barcelone puisqu’une présélection avait désigné comme finalistes Xavi, Messi et Iniesta. 3 joueurs d’exception qui incarnent tout ce que le foot offre de moins en moins souvent. On aurait souhaité qu’un prix collectif leur fût attribué. Le jury a tranché en faveur de Lionel Messi. Un joueur qui véhicule des valeurs oubliées.

La fidélité au club

A Barcelone, l’identité de jeu passe par la formation. Tout son parcours, Messi l’a effectué au FC Barcelone. Et si aujourd’hui la presse chante les louanges du collectif barcelonais, il ne faut jamais oublier qu’il repose sur des bases solides, sur des gammes travaillées et répétées.. Là où le Real Madrid joue systématiquement la carte du talent individuel, Barcelone privilégie encore et toujours la formation.

Pur produit du club catalan, Messi incarne comme Xavi ou Iniesta cet esprit club qui fait aujourd’hui la différence.

La technique avant le physique

Si on ne parvient pas au plus haut niveau sans une part de qualités et de travail physique, Messi ressemble peu au footballeur moderne bodybuildé. Il nous rappelle qu’en matière de foot, la technique prime encore sur le physique. Une vérité quelque peu oubliée dans nos centres de formation où l’on sélectionne parfois les joueurs d’abord en fonction de leurs qualités physiques. Un retour salvateur aux sources du football.

L’esprit collectif

Le footballeur moderne est si individualiste qu’on avait presque oublié les vertus collectives du foot. Messi les remet au goût du jour. Son plaisir est de faire jouer ses partenaires et de se fondre dans la collectivité. Pour une efficacité optimale. L’altruisme prend le pas sur l’égoïsme. Le mérite du joueur est d’autant plus grand qu’il possède à tout moment les qualités pour faire la différence individuellement. Ce qu’il fait parfois mais toujours dans l’intérêt de son équipe.

Le plaisir du jeu

Avec Messi, le foot redevient un jeu. A se jouer de l’adversaire, Messi prend un malin plaisir. En aucun cas cependant, il ne s’agit d’une provocation gratuite. L’efficacité est toujours privilégiée. L’argentin ressemble à un gamin en quête d’émotions sur un terrain. Le foot, c’est sa passion avant d’être son métier.

L’humilité

La gloire ne semble pas avoir affecté un joueur qui garde les pieds sur terre. Au même titre que ses coéquipiers, Messi semble presque abordable. Une modestie qu’on aimerait contagieuse dans un milieu outrageusement starisé. Il est la preuve qu’on peut être riche, talentueux et humble à la fois. Une aubaine pour l’exemplarité qu’un tel joueur soit sacré ballon d’or. Puissent les footballeurs français s’inspirer de ce modèle.

Sur le même sujet