Tour de France 2011, le tiercé gagnant possible avant le Galibier

Pesons les chances respectives des favoris avant l'ascension décisive du Galibier dans le Tour de France 2011
20 Juil

Plus moyen cette fois de fausser les cartes et de cacher son jeu. Après 17 jours de course éprouvants et avant une étape de haute montagne forcément révélatrice, estimons les chances respectives des 6 leaders actuels et anticipons le classement final.

Sixième : Thomas Voeckler

Le numéro 1 dans le coeur des Français ne sera vraisemblablement pas le successeur de Bernard Hinault. Le Vendéen qui connaît ses limites en haute montagne et dans l'exercice du "contre la montre" le sait d'ailleurs parfaitement. Au fil des jours, son avance se réduit comme peau de chagrin et hier, dans l'étroite descente de Pramartino, une erreur de trajectoire a failli lui coûter cher. Le signe d'une lucidité égarée. Il pourrait concéder de gros écarts sur les pentes du Galibier. Il aura contribué à réconcilier les spectateurs avec une certaine idée du cyclisme. Ce n'est pas le moindre de ses mérites.

Cinquième : Fränk Schleck

Ce n'est ni le meilleur rouleur, ni le meilleur grimpeur du peloton mais sa régularité lui vaut actuellement une place sur le podium du tour. Les purs grimpeurs que sont Contador ou Sanchez risquent aujourd'hui de le mettre dans le rouge. Et pour remporter le tour, Contador doit passer à l'offensive. Ce qui ne fait pas le jeu de ce coureur parfois attentiste. Circonstance aggravante : le Luxembourgeois n'aime pas le froid. On annonce 5 degrés au sommet du Galibier!

Quatrième : Andy Schleck

Est-ce une impression? Le frère Schleck le plus apte à remporter le Tour semble moins tranchant que l'année passée. On serait tenté de lui accorder quelque crédit au regard de ses qualités de grimpeur mais précisément il semble un tantinet en retrait dans ce registre également. Et si Andy ne fait pas la différence sur les pentes du Galibier, les carottes sont cuites. Paradoxalement, semble parfois inhibé par la présence de son frère!

Troisième : Samuel Sanchez

Au contraire d'Andy Schleck, l'Espagnol paraît particulièrement affûté. Toujours bien placé, il fait preuve d'une intelligence tactique indéniable. Sa complicité avec Contador lui a profité en plusieurs occasions. N'ayant pas l'étiquette de super favori, il bénéficie jusqu'ici d'une certaine marge de manoeuvre. Ses qualités de grimpeur sont indiscutables. Il pourrait bien être le seul capable d'accompagner Contador sur les pentes du Galibier. Prétendant au podium final à Paris.

Second : Cadel Evans

Ses limites très relatives en haute montagne, c'est son seul handicap. Mais si d'aventure ce redoutable rouleur parvient aujourd'hui à accompagner Contador sur les pentes ardues du Galibier, il pourrait remporter le Tour. Voilà un coureur qui exploite à merveille son potentiel. Il faudra un grand Contador pour qu'il se résigne à cette place de dauphin.

Premier : Alberto Contador

A mangé de la vache enragée et se bonifie au fil des étapes. Il devrait frapper un grand coup aujourd'hui. Ce qui ne fait pas le jeu de ses adversaires, il est contraint de passer à l'attaque. Pire, avec Sanchez, il bénéficiera d'un allié de circonstance précieux. Alors, Contador, on aime ou on n'aime pas mais le vainqueur du Tour, ne le cherchez pas ailleurs!

Bilan à chaud après l'arrivée de l'étape : Il y a loin de la théorie à la pratique!

Sur le même sujet