Alcoolisme: causes, symptômes, complications et traitement

En France, 45000 personnes décèdent à cause de leur consommation d'alcool. Le Délirium Tremens, selon la médecine occidentale, peut conduire jusqu'à la mort
36

Les alcooliques sont souvent issus de familles décomposées et ont eu des rapports souvent difficiles avec leur parents. Il ont tendance à se sentir isolés, timides, déprimés ou hostiles. Ils peuvent présenter des comportements masochistes et peuvent être sexuellement immatures. On ne sait pas si ces caractéristiques sont la cause ou le résultat de l'alcoolisme.

Quels sont les effets et les symptômes de l'alcoolisme?

L'alcool étant absorbé plus rapidement qu'il n'est métabolisé et éliminé de l'organisme, l'alcoolémie s'élève rapidement. Les effets peuvent se faire sentir en quelques minutes.

  • Une faible quantité peut avoir un effet stimulant, rendant la personne frivole et bavarde et parfois même tapageuse et violente.
  • Une grande quantité, par contre, à long terme déprime les fonctions cérébrales, ce qui se traduit par des mouvements ralentis et altérés, une instabilité et une somnolence. Au fur et à mesure que l'alcool est lentement métabolisé, le processus peut s'inverser; et par conséquent une personne calmée devient de nouveau agitée et violente.
  • Une quantité très élevée, peut provoquer un coma voire le décès.

Y a-t-il des complications à la consommation prolongée? Le syndrome de sevrage

La consommation prolongée et excessive de l'alcool lèse de nombreux organes, dont le foie, le cerveau et le coeur. Comme nombre d'autres substances, l'alcool tend à induire une tolérance; les personnes qui boivent régulièrement plus de deux verres par jour peuvent absorber plus d'alcool que les non consommateurs sans s'intoxiquer.

En revanche quand l'alcoolique chronique arrête de boire, des phénomènes de sevrage sont probables. Le syndrome de sevrage débute en général 1é à 48 heures après l'arrêt de la boisson. Les symptômes sont: tremblements, faiblesse, sueurs et nausées. Parfois il y a des convulsions, appelées épilepsie alcoolique.

La réalité du Délirium Tremens

Si le sevrage d'alcool n'est pas traité un ensemble de symptômes graves peut apparaître. En général, le Délirium Tremens ne commence pas immédiatement, mais plutôt 2 à 10 jours après avoir cessé de boire. La personne est initialement anxieuse, puis présente une confusion qui s'aggrave, une insomnie, des cauchemars, une transpiration excessive et une dépression profonde. La crise peut s'aggraver jusqu'à la survenu d'hallucinations, de sensations terrorisantes, d'une agitation et d'une confusion. Le Délirium Tremens peut être mortel, surtout s'il n'est pas traité.

Traitement d'urgence du Délirium Tremens

Lorsqu'un sevrage à la maison est difficile le traitement d'urgence est nécessaire. Les médecins prescrivent souvent une benzodiazépine pendant quelques jours pour calmer l'agitation et éviter les symptômes du sevrage. Des médicaments antipsychotiques (neuroleptiques) sont parfois administrés aux sujets qui présentent une hallucinose alcoolique.

Bibliographie:

L'Encyclopédie Médicale. Le Manuel Merck, Les éditions La Rousse, 2008.

Sur le même sujet