Dans quel pays est-il le plus facile de trouver du travail ?

Le taux de chômage ne fait que grandir. Où partir pour pouvoir plus facilement travailler ? Sondages et nouvelles statistiques pour trouver job et carrière.
807

Au XIXe et XXe siècles, les migrations d'un pays d'Occident à l'autre, en Europe ou en dehors, étaient le signe que travailler était possible dans un autre pays quand son propre pays traversait une crise. Mais aujourd'hui ? Si d'un côté on assiste à grand mouvement de migration des peuples du Sud vers le Nord du monde pour acquérir les privilèges des occidentaux, de l'autre, où peuvent aller les occidentaux en quête de travail en ce début du XXIe siècle ?

Les pays qui offrent le plus de possibilités de travail dans le monde

Autrefois les habitants de l'Europe en difficulté se déplaçaient d'un pays à l'autre au sein de l'espace européen. Allemagne, France et pour les plus courageux les Etats Unis, ont fait partie des objectifs de certaines générations par le passé. Aujourd'hui le panorama des déplacements des nouvelles générations a changé surtout en raison du manque de dynamisme économique de la vieille Europe.

Selon les sondages réalisés auprès des employeurs de différents pays, les meilleurs scénarios professionnels se trouvent dans les pays émergents comme la Chine, Taïwan, l'Inde et Singapour en ce qui concerne l'Asie. Sinon dans la liste, en Europe apparaît toute seule la Turquie. Après, il faut travers l'océan non pour aller aux USA comme on pourrait le penser, mais plutôt le Brésil et le Pérou.

Où chercher du travail en Europe ? Jobs d'appoint, intérim ou petits boulots comme seul avenir ?

Encore une fois les sondages annoncent que les perspectives de travail sont de plus en plus faibles en Europe. Dans toutes les nations, les statistiques d'offres d'emploi sont en baisse. Dans la chute générale, l'Allemagne reste toujours plus haut que ses autres voisins. En effet le taux de chômage des allemands n'a jamais été si bas, de plus il y a une forte demande d'ingénieurs et de professionnels de la finance. Cette nation reste de toute façon l'exception qui nous confirme la règle des pays de la communauté européenne. La seule solution des européens semblerait être le " location independent " ?

Statistiques et perspectives d'embauches dans les pays du BRIC : quel secteur embauche ?

Le BRIC est un sigle qui désigne une poignée de pays émergents: Brésil, Russie, Inde et Chine. Pourtant dans les faitsla Russie ne fait pas partie de la liste des BRIC avec un fort potentiel d'emplois. Dans les statistiques, c'est toujours l'Asie qui a la première place et la situation la meilleure, et ce de plus en plus. Avec 42% de prévisions d'embauches c'est l'Inde qui a la première place. Après, c'est la Chine avec 40%. Ces chiffres veulent dire qu'à l'avenir, ces pays prévoient de donner du travail à 4-5 demandeurs d'emploi sur 10. En Italie , par exemple, les perspectives sont de 15% pour les plus optimistes, autrement dit 70% ne prévoient pas nouveaux espaces de travail !

Autres pays où trouver du travail pendant la crise

L'Australie, la Nouvelle Zélande et le Canada sont aussi une possibilité ouverte et concrète pour les nouvelles générations. Selon un sondage du 8 mars 2011 fait en Italie, ces trois pays sont aussi assez déterminés et optimistes dans leur perspectives d'introduction constante des nouveaux employés dans le monde du travail. Dans ces pays le besoin de développement démographique et économique fait qu'ils ont que 6% de chômage. Cela dit clairement les nombreuses offres que l'Australie, la Nouvelles Zélande et le Canada donnent à ceux qui habitent sur leur territoire.

A part la maîtrise de la langue anglaise et vos formations de départ, il n'y a pas d'obstacles pour une insertion sociale. En revanche le style de vie est différent de celui de l'Europe car le système social change la donne. Un salaire moyen est de 41,900 dollars australiens (30.741 euros), en considérant qu'un loyer vous coûtera 260 $A par semaine.

De ces données, il apparaît que les employeurs de l'Australie, Nouvelle Zélande et Canada font très attention à la capacité d'adaptation et à la curiosité du nouveau candidat doté d'une forte motivation et d'une envie de progresser plutôt que de bonnes références et des parcours d'écoles d'excellence, puisqu'ils sont convaincus que les attitudes et capacités personnelles à apprendre toujours d'avantage et un candidat doté de souplesse peut avoir plus de chance de succès dans les changements du marché du travail.

A consulter :

- Résultats d'un sondage sur l'emploi : Le Figaro .

- Résultats d'un sondage sur les français expatriés trouvant du travail

Sur le même sujet