Marie Louise von Franz, psychologue et élève de Jung

Marie Louise Von Franz est principalement connue pour son interprétation des contes de fées & des rêves: disciple jungienne, quel est son apport aujourd'hui

Née à Munich en 1915, Marie Louise von Franz est arrivée en Suisse avec sa famille en 1918 et elle prendra la nationalité helvétique à l'âge de 23 ans. Sa rencontre avec Carl Gustav Jung en 1933 sera décisive pour la jeune femme: elle deviendra psychanalyste, et sera l'une des collaboratrices les plus influentes de Jung.

Marie Louise von Franz : ses oeuvres principales et son apport à la psychologie

L'une des oeuvres majeures de Marie Louise von Franz se nomme L'Interprétation des contes de fées . Si certains considèrent que les contes de fées sont des récits "pour les enfants" et sans réelle valeur, Marie Louise von Franz va s'attacher à démontrer, par une lecture psychanalytique d'orientation jungienne, à quel point le genre du conte de fées permet une exploration de la psychologie des profondeurs.

Par l'étude des symboles, des archétypes et de la trame du récit des contes de fées, von Franz met en relief les liens qui existent entre le conte de fées et l'inconscient collectif: une source de données dépassant le seul individu pour évoquer l'humanité dans son ensemble.

Symboles, archétypes et inconscient collectif : la valeur du mythe et du conte de fée

Ainsi, les contes de fées, loin d'être anodins, permettent à l'enfant ou au lecteur adulte de se retrouver confronté aux symboles et aux archétypes fondamentaux. Loin de réduire l'interprétation des contes de fées aux seuls complexes ou refoulements freudiens, Marie Louise von Franz ouvre par cet ouvrage majeur la voie à une interprétation symbolique qui permet également de mieux comprendre pourquoi le conte peut être thérapeutique .

Dans une interview dont vous pouvez lire l'intégralité ici , Marie Louise von Franz explique son intérêt pour le genre du conte de fées: "Ainsi j’ai découvert que les contes de fées sont les représentations archétypiques de l’inconscient collectif les plus fécondes, les plus variées et les plus fondamentales de tous les mythes. Ils nous livrent une "anatomie comparée" de l’âme humaine collective".

Marie Louise von Franz et l'héritage jungien : sa contribution à l'expansion des théories de Jung

Si Marie Louise von Franz a rencontré Jung alors qu'elle n'avait que 17 ans, cette brillante jeune femme qui devint la patiente du dauphin rebelle de Freud devint par la suite l'une de ses collaboratrices les plus proches. Elle travaillera d'ailleurs aux côtés de Jung jusqu'à la mort de ce dernier en 1961, menant en parallèle sa vie d'écrivain, de thérapeute et de conférencière, notamment à l’Institut C.G. Jung de Zurich.

Menant ses propres recherches sur l'inconscient, la synchronicité et l'interprétation des rêves, sa profonde connaissance de la pensée de Carl Jung et les longues années de collaboration entre eux la rendent particulièrement intéressante pour mieux comprendre les théories jungiennes. Ainsi, elle a participé à un ouvrage collectif sur Jung, C.G. Jung et la voie des profondeurs (La Fontaine de Pierre) qui permet de mieux saisir les différents aspects.

Pour en savoir plus sur Marie Louise von Franz, vous trouverez ici une liste de ses oeuvres complètes sur un site qui lui est consacré.

Sur le même sujet