Métiers de la relation d'aide : améliorer le rapport et l'écoute

Dans les milieux soignants, la question de la relation d'aide suscite de nombreuses interrogations. Une fiche pratique psycho pour trouver des solutions

Infirmières, aides-soignants, accompagnants, thérapeutes, les métiers de la relation d'aide sont nombreux et dépassent souvent le strict cadre médical. Différente du soin à proprement parler, mais ingrédient indispensable au soin, la relation d'aide est une notion qui s'est répandue ces dernières années, il demeure qu'il est parfois difficile de passer de la théorie à la pratique dans ce domaine. Comment améliorer la relation d'aide et la qualité de la relation entre le soignant et le soigné?

Première clé pour améliorer la relation d'aide entre soignant et soigné : l'adaptation

Si vous êtes dans un métier où la relation à l'autre est primordiale, une relation d'aide, vous vous demandez peut-être ce qu'est la relation d'aide: quelle définition peut-on donner à ce type d'interaction humaine? S'agit-il de prendre en charge l'autre? S'agit-il de lui donner le traitement le plus efficace possible? S'agit-il de tout faire pour éradiquer la souffrance de l'autre? La réponse n'est pas simple, mais une constatation s'impose: bien souvent, les personnes qui ont choisi un métier où la relation d'aide est primordiale finissent par se décourager et baisser les bras.

La première clé pour améliorer la relation d'aide et sortir du découragement, pour le personnel soignant au sens large, pourrait être l'adaptation: s'adapter à la demande réelle de l'autre.

  • que faire quand l'autre ne demande rien? Eh bien... rien. Pour mettre en place une relation d'aide authentique, il faut s'adapter dans un premier temps à la demande de l'autre, pour ne pas se décourager et avoir l'impression d'avoir dépensé de l'énergie pour rien, voire pire, d'avoir affaire à un ingrat! (Il est évident que nous ne parlons pas ici des médicaments à donner ou des soins d'urgence à prodiguer...)
  • N'hésitez donc jamais à demander "que puis-je pour vous?" ou encore "avez-vous besoin d 'aide?". Ces phrases magiques vous permettront d'éviter de donner à l'autre ce dont vous avez besoin ou ce dont vous pensez que vous auriez besoin à sa place. Adaptez-vous à l'autre, à ses besoins réels, vous serez d'autant plus efficace.

Deuxième clé pour améliorer la relation d'aide : la reformulation

S'adapter à l'autre n'est pas chose aisée, car nous pratiquons beaucoup le phénomène de la projection ou encore de la lecture de pensée d'autrui: nous pensons avoir compris l'autre avant qu'il ne nous ait parlé, mais en réalité, nous projetons sur l'autre nos désirs, nos besoins, nous pensons lire dans ses pensées alors que nous lisons dans les nôtres, et le résultat est que bien souvent, notre geste d'attention à l'autre est mal compris, vécu comme un envahissement par exemple, ou comme un manque de respect....

  • reformuler : la technique "miracle" pour éviter ce genre de quiproquo qui décourage et qui est inefficace est la reformulation. Vous trouverez ici des clés pour pratiquer la reformulation . La formule magique: "si j'ai bien compris, vous souhaitez...."
  • pratiquer l'écoute active : vous trouverez ici des clés pour pratiquer l'écoute active . Il s'agit d'écouter l'autre en posant régulièrement des questions pour vérifier que vous l'avez bien compris, et que vous ne vous écoutez pas vous-même en réduisant l'autre à votre propre vision du monde.

Il est parfois difficile de renoncer à rentrer en contact avec l'autre en sachant ce qui est mieux pour lui... mais ces quelques étapes préliminaires à la relation d'aide sont indispensables si vous voulez vraiment aider l'autre de manière efficace, et non vous aider vous-même.

Pour en savoir plus :

Carl Rogers, Le Développement de la personne, Dunod, 1991

Sur le même sujet