Palo Alto : présentation d'une école de psychologie

Au cœur de la Silicon Valley en Californie, Palo Alto est connue dans l'univers thérapeutique non pour l'iPhone, mais pour le Mental Research Institute
71

En Californie, Palo Alto, non loin de l'Université de Standford, est aujourd'hui connu du monde entier comme lieu de résidence de Steve Jobs, ou encore comme lieu où siège Facebook ou encore Hewlett Packard. Mais Palo Alto, c'est aussi le nom d'une école thérapeutique mondialement connue : le Mental Research Institute.

L'école de Palo Alto, le Mental Research Institute (MRI)

Analyse systémique, thérapie familiale, approche des interactions sociales... autant de thérapeutiques qui sont nées à Palo Alto au MRI. L'école de Palo Alto, c'est d'abord un courant de recherches né au début des années 1950 à l'instar de ses fondateurs : Gregory Bateson, Paul Watzlawick, Jay Haley, John Weakland...

Sociologie, cybernétique, anthropologie ou psychologie, les conférences et les publications se multiplient dans ce groupenpolymorphe et touche-à-tout: on note parmi leurs principales innovations le constructivisme, l'anti-psychiatrie, l'étude des comportements inter-personnels ou encore la notion de "double-contrainte" qui, si elles sont à replacer dans leur contexte historique, demeurent intéressantes.

Le MRI sera le pôle de recherches sur les implications thérapeutiques de ces travaux, avec notamment une grande figure de la thérapie familiale comme Virginia Satir, ou encore Watzlawick ou l'italien Giorgio Nardone qui fera école par la suite en Italie en lançant le centre de thérapie stratégique.

Analyse systémique et thérapie familiale : les origines

L'analyse systémique comme la thérapie familiale se dinstinguent à l'époque des courants européens en marquant leur indépendance face à l'appareil psychique freudien et à ses concepts de névrose ou de psychose, en mettant l'accent sur les interactions sociales et les comportements inter-personnels au sein d'un groupe humain (famille, entreprise, clubs...).

Loin d'un conditionnement comportemental, le développement psychique humain selon Palo Alto est une interprétation pas à pas des systèmes humains de relations, à commencer par la famille.

Cette école, au lieu de considérer le patient en dehors de son cadre, l'insère dans son système d'interactions humaines pour découvrir comment changer sa stratégie d'interactions.

Thérapie paradoxale : Nardone et Watzlawick

Ainsi, on comprend mieux l'approche notamment de Paul Watzlawick, reprise par Giorgio

Nardone, de la "thérapie paradoxale" : au lieu comme le font les approches psychothérapeutiques traditionnelles, de supprimer le symptôme, (ce qui d'après Palo Alto marche rarement à long terme), l'approche paradoxale va au contraire augmenter le symptôme pour qu'il perde de son effet et se supprime de lui-même, et non à coup de volonté inefficace. Ainsi Nardone va par exemple encourager un patient souffrant de TOC à programmer son symptôme (par exemple un bégaiement) au lieu de le subir : le symptôme s'efface de lui même.

Pour lire des exemples de thérapie paradoxale, consultez ce site .

A lire :

L'école de Palo Alto . Un nouveau regard sur les relations, Edmond Marc Editions Retzl, 2006

Comment réussir à échouer , Paul Watzlawick., Points seuil.

Sur le même sujet