L'e-book, ou la lecture autrement.

Le livre numérique prend de plus en plus de place dans notre société; voici quelques adresses originales pour voir la littérature sous un jour nouveau.

Sceptiques, angoissés, voici une preuve de plus que l’engouement cybernautique ne signifie pas la mort de l’intérêt culturel. En effet, il existe toujours une partie de la population attachée à perpétuer l’existence d’une littérature plus classique ; seule exception faite qu’au XXIe siècle, on ne se réunit plus dans des salons poussiéreux à débattre de nos dernières lectures hebdomadaires, on préfère voir les choses en grand, en coloré et en flash. En cherchant bien, on peut ainsi dégoter sur l’étendue toile du web quelques perles qui nous prouvent que la littérature est loin d’être morte. Quelques exemples.

Des réseaux sociaux d’un autre genre

Parmi les premiers du genre à promouvoir la génération «e-book», se placent des réseaux sociaux d’un nouveau genre, avec les sites GoodReads.com et Babelio.com .

Ces deux sites ont en commun d’être de véritables communautés de lecteurs, qui se réunissent, échangent et se conseillent à travers une base de données qui inclut des millions de livres des quatre coins du monde. Les inscrits ont ainsi accès à cette bibliothèque en ligne, ils peuvent interagir les uns avec les autres, créer leurs propres listes de lecture, garder une trace de ce qu’ils ont lu, ou encore envoyer des recommandations à leurs amis.

Le premier, en activité depuis déjà 2006, est d’origine anglaise, mais est disponible à présent en version française, pour les moins experts, possède une base de données incluant dans les 80 000 000 livres, et est suivi par plus de 3 000 000 de membres... Il a en plus l’avantage d’être couplé avec le très connu site Amazon , ce qui permet une possibilité de recherche pratiquement illimitée.

Babelio est de fait la version plus jeune et plus française du précèdent ; parmi ses fonctionnalités, la possibilité d’écrire des critiques, et de proposer un réseau social d’auteurs qui peut aller jusqu’à permettre une mise en relation personnelle entre les écrivains et leurs lecteurs. Les membres peuvent également gérer leur propre flux d’actualité, définit en fonction de leurs préférences littéraires.

Le principe du « Daily » : la littérature, jour par jour

Depuis 2007, l’excuse trop souvent exploitée « mais je n’ai pas le temps de lire » perds de sa crédibilité, grâce au principe américain et innovant du DailyLit.com .

Son utilisation est simple : s’inscrire, choisir son titre, sa fréquence de lecture, et se délecter tous les matins de son extrait à lire. Ainsi, petit à petit, vous pouvez retrouver le temps et l’envie de lire un roman entier, que vous recevez progressivement sur votre outil de prédilection – ordinateur, téléphone portable, tout simplement grâce à votre adresse e-mail ou au flux RSS généré automatiquement par le site. L’abonnement est gratuit, mais il est également possible d’acheter des ouvrages entiers pour un prix toujours raisonnable.

Le site a par la suite lancé son très pratique outil d’échantillonnage, le Book Samplers – mot pour mot « l’échantillonneur de livres » - qui propose des extraits et des nouveautés chaque jour, permettant ainsi aux inscrits de découvrir leurs prochaines lectures. Mais les plus pressés ne sont pas en reste : à tout moment, les abonnés disposent d’un accès libre aux chapitres suivants du livre en cours, le tout gratuitement et de façon instantanée. Le but de ce site est ainsi peu à peu d’introduire le principe de l’édition numérique dans les foyers.

La possibilité de lire partout, même au bureau

Le concept le plus original est sans doute celui du site crée par la New Zealand Book Council ; ReadAtWork.com est ainsi un site qui permet de dissiper l’ennui de certains jours de bureau, par un brillant système de lecture masquée. En effet, une fois sélectionné un ouvrage, le site le dissimule dans le paysage ordinaire des outils de bureau.

Vous pouvez ainsi contempler votre collègue, de prime abord concentré sur l’écran de son ordinateur devant une présentation PowerPoint, et ne vous douter de rien. Il est en fait en train de relire l’intégrale du théâtre de Shakespeare, le texte étant incrusté dans un faux fond d’écran Windows, ou dans des fausses notes d’entreprise. Ainsi, même la peur de se faire surprendre par son patron s’est envolée ! Le principe de ce site est de présenter une nouvelle façon amusante, lucrative, mais surtout culturelle de passer du temps derrière son écran d’ordinateur, et peut être de retrouver le goût de lire vos classiques préférés.

Sur le même sujet