Mieux dormir avec les plantes, c'est possible!

Un tiers des Français souffrent de troubles du sommeil, et les somnifères ne sont pas une panacée. Mais certaines plantes peuvent aider à mieux dormir.
77

Dormir est un besoin physiologique vital, et la qualité de notre sommeil conditionne celle de notre éveil et de notre vie. Il s'agit d'un processus de réparation et de récupération quotidien, qui doit être protégé des agressions extérieures (bruit, lumière...) et d'attitudes néfastes telles que le non respect du rythme du sommeil, ou encore la prise d'excitants en fin de journée, qui tendent à réduire sa durée au bénéfice d'un éveil prolongé. Mais aujourd'hui, un Français sur trois souffre de troubles du sommeil.

Les troubles du sommeil en pratique

L'insomnie se définit par un mauvais sommeil qui peut se traduire par différents types de troubles répertoriés comme “troubles mineurs du sommeil”:

  • Les difficultés à s'endormir: le premier stade du cycle de sommeil, qui ne dépasse normalement pas 5% du sommeil total, devient trop long. Ces difficultés d'endormissement, aussi appelées “insomnie d'endormissement”, correspondent aux troubles du sommeil les plus fréquents.
  • Les réveils nocturnes fréquents: ce sommeil fragmenté et “non récupérateur” entraîne dans la journée une somnolence, une grande fatigue ou/et une irritabilité excessive. Ces troubles sont aussi appelés “insomnie du milieu de nuit”.
  • Les réveils précoces: ce type de trouble moins fréquent survient chez des personnes qui s'endorment sans problème et se réveillent vers 4-5 heures du matin sans pouvoir se rendormir. C'est ”l'insomnie du petit matin”.

Le sommeil: nécessaire mais problématique

L'étude “ Les Français et leur sommeil ” conduite par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES) montre qu'une proportion non négligeable de Français n'a pas un sommeil optimal. Ainsi, sur les 1004 personnes interrogées*, 45 % estiment dormir moins que ce dont elles ont besoin, et 62 % rencontrent au moins un trouble du sommeil : 16 % ont des difficultés pour s’endormir, 42 % pour se rendormir pendant la nuit et 19 % pour récupérer pendant leur sommeil. Des problèmes qui ont des répercussions dans la journée et même sur la vie au quotidien:10% des personnes interrogées souffrent de troubles de somnolence, 48 % déclarent un impact négatif sur leur caractère, 45 % sur leur humeur ou encore sur leur capacité de concentration, 32 % sur leurs activités quotidiennes et 30 % sur leurs relations avec les autres.

Il n'est donc pas étonnant que la France batte des records en termes de consommation de médicaments destinés à dormir: les somnifères ou hypnotiques. Malgré les effets indésirables que ceux-ci peuvent entraîner (dépendance, somnolence, amnésie...) et les mises en garde de la Haute autorité de santé (HAS), ces médicaments restent fréquemment prescrits, comme l'indiquait récemment l'émission “ Les mystères du sommeil ” de France 3, en communiquant le chiffre de “67 millions de somnifères vendus par an en France”. Mais heureusement, il existe d'autres solutions pour retrouver un sommeil normal.

Panorama des plantes qui favorisent le sommeil

Plusieurs plantes ont fait leurs preuves depuis longtemps - d'abord empiriquement puis au travers d'études scientifiques concluantes - dans la lutte contre l'insomnie. On peut citer en particulier la passiflore, la valériane, l'aubépine, l'eschscholtzia, le houblon, la mélisse, le tilleul et la verveine. Elles peuvent être utilisées en infusion ou décoction selon la partie de plante utilisée, en extrait sec ou poudre totale de plante (gélules, comprimés) ou en extrait aqueux (ampoules buvables).

  • La passiflore ( Passiflora incarnata L. ) :

Reconnue depuis le XIXe siècle pour son effet sur la nervosité et les troubles du sommeil, la passiflore contribue à apaiser l'excitation nerveuse et favorise la relaxation musculaire. En pratique, elle aide à retrouver un sommeil réparateur lorsque celui-ci est perturbé par un état de nervosité important.

  • La valériane ( Valeriana officinalis L. ) :

Utilisée dès l’Antiquité par les Grecs pour ses vertus tranquillisantes, la valériane a par la suite été employée pendant la Première Guerre mondiale pour calmer la nervosité engendrée par les bombardements. Elle est riche en acide valérénique qui exerce sur le système nerveux central des effets sédatifs et relaxants. Ceux-ci contribuent à réduire le temps d'endormissement, en particulier en cas de nervosité, et à améliorer la qualité du sommeil.

  • L'aubépine ( Crataegus oxyacantha ) :

Utilisée depuis plus de 3000 ans en Chine, l'aubépine a été adoptée par la pharmacopée européenne il y a moins d'un siècle. Ses propriétés calmantes et apaisantes sont utilisées pour réduire la nervosité, notamment en cas de troubles mineurs du sommeil.

  • L'eschscholtzia ( Eschscholtzia californica Cham. ) :

Originaire de Californie, elle appartient à la même famille botanique que le pavot, ce qui lui vaut le surnom de “pavot de Californie”. Elle renferme de nombreux alcaloïdes aux propriétés sédatives et spasmolytiques, qui permettent de favoriser la détente nerveuse et musculaire au cours de la nuit. Elle peut être utlisée en cas de nervosité et d'agitation au coucher, et aussi en cas de réveils nocturnes ou/et de réveil matinal précoce.

  • Le houblon ( Humulus lupulus ) :

Le houblon contient de nombreux actifs dont des principes amères (humulone, lupulone), de l'acide valérianique et des dérivés oestrogéniques. Il est utilisé en cas de troubles du sommeil liés à de l'agitation ou de l'anxiété.

  • La mélisse ( Melissa officinalis L. ) :

Elle contient des polyphénols (flavonoïdes at acides phénols) et une huile essentielle riche en citral, qui lui confèrent une activité apaisante.

  • Le tilleul ( Tilia sylvestris Desf .) :

Le tilleul est riche en composés phénoliques (flavonoïdes notammant), en mucilage et en huile essentielle. Il procure un effet calmant qui accentue l'intensité du sommeil.

  • La verveine odorante ( Lippia citriodora HBK ) :

Ses feuilles renferment ds flavonoïdes et une huile essentielle riche en citral.Reconnu pour ses propriétés relaxantes, la verveine odorante contribue à un sommeil réparateur.

Où trouver les plantes du sommeil?

Selon leur statut, ces plantes médicinales - seules ou associées – ne bénéficient pas des mêmes points de vente: les plantes médicinales en vrac peuvent se trouver en pharmacie et pour certaines en parapharmacie; les compléments alimentaires en pharmacie, parapharmacie et pour certains en magasin de produits diététiques et naturels, en grande et moyenne surfaces, ou encore en circuit de vente par correspondance; et les médicaments sont vendus uniquement en pharmacie. En voici quelques exemples concernant la valériane (liste non exhaustive):

  • Plantes seules :

- Valériane Santarôme (extrait aqueux de racine en ampoules buvables) est un complément alimentaire (vente en parapharmacies et magasins de produits diététiques et naturels)

  • Plantes associées:

- Douce Nuit de Floressance (valériane, houblon) est un complément alimentaire (vente en grandes et moyennes surfaces).

* échantillon national représentatif de la population française, enquête téléphonique réalisée par l'Institut BVA du 13 au 22 décembre 2007

Sources: Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (INPES), Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), Haute autorité de santé , émission “ Les mystères du sommeil ” de France 3

Sur le même sujet